Histoire de maltraitance, symptômes de stress post-traumatique et de dépression chez les femmes ayant recours aux services de maisons d’hébergement : la contribution de l’alexithymie

Histoire de maltraitance, symptômes de stress post-traumatique et de dépression chez les femmes ayant recours aux services de maisons d’hébergement : la contribution de l’alexithymie

Histoire de maltraitance, symptômes de stress post-traumatique et de dépression chez les femmes ayant recours aux services de maisons d’hébergement : la contribution de l’alexithymie

Histoire de maltraitance, symptômes de stress post-traumatique et de dépression chez les femmes ayant recours aux services de maisons d’hébergement : la contribution de l’alexithymies

| Ajouter

Référence bibliographique [19142]

Carrier, Hélène. 2015. «Histoire de maltraitance, symptômes de stress post-traumatique et de dépression chez les femmes ayant recours aux services de maisons d’hébergement : la contribution de l’alexithymie». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sexologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présent mémoire a pour objectif de documenter le rôle médiateur de l’alexithymie dans la relation entre les différentes formes de maltraitance (abus physique, abus émotionnel, abus sexuel et négligence) et les symptômes de stress post-traumatique et de dépression chez les femmes ayant recours aux services de maisons d’hébergement.» (p. vii)

Questions/Hypothèses :
«Au regard de ces objectifs, les hypothèses suivantes sont proposées: les femmes ayant eu recours aux services de maisons d’hébergement présentent une fréquence élevée des différentes formes de maltraitance, des symptômes de stress posttraumatique et des symptômes de dépression; il y a une association entre la maltraitance, la violence subie par le partenaire à l’âge adulte, l’alexithymie et les symptômes psychologiques; la maltraitance et le cumul de ses différentes formes contribuent à des niveaux plus élevés d’alexithymie et de symptômes de stress posttraumatique et de dépression à l’âge adulte; la maltraitance a un effet indirect sur les symptômes de stress post-traumatique et les symptômes de dépression par l’entremise de l’alexithymie.» (p. 22)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon était composé de 152 femmes provenant de 30 maisons d’hébergement de Montréal et de ses environs ainsi que de l’Ontario.» (p. 23)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Avant tout, il importe de souligner la présence élevée de la violence subie à l’âge adulte chez ces femmes. Comme attendu, elles sont l’une des populations les plus fortement touchées par la violence dans les relations amoureuses. Il importe également d’insister sur la présence élevée des différentes formes de maltraitance subies, des symptômes de stress post-traumatique et des symptômes de dépression chez ces femmes. […] Ces résultats montrent qu’en plus d’être victime de la violence de leur partenaire, cette population a fait l’expérience de multiples traumas. Ceux-ci témoignent de l’ampleur de la victimisation subie par ces femmes, notamment dans l’enfance. Par ailleurs, nous observons que le cumul des différentes formes de maltraitance a une portée considérable sur la santé mentale à court et à long terme chez cette population. En effet, plus de la moitié de notre échantillon présente des niveaux élevés de symptômes de stress post-traumatique et de symptômes de dépression.» (p. 63)