Aller-retour : l’incidence des pratiques et rituels de socialité sur le parcours migratoire des immigrants franc¸ais au Québec

Aller-retour : l’incidence des pratiques et rituels de socialité sur le parcours migratoire des immigrants franc¸ais au Québec

Aller-retour : l’incidence des pratiques et rituels de socialité sur le parcours migratoire des immigrants franc¸ais au Québec

Aller-retour : l’incidence des pratiques et rituels de socialité sur le parcours migratoire des immigrants franc¸ais au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [19124]

Blais, Pierre. 2016. «Aller-retour : l’incidence des pratiques et rituels de socialité sur le parcours migratoire des immigrants franc¸ais au Québec». Thèse de doctorat, Montréal, Université de Montréal, Département d’anthropologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette thèse vise à mieux comprendre pourquoi les immigrants français au Québec sont enclins à choisir de retourner vivre dans leur pays d’origine bien que ceux-ci «disposent d’une bonne qualité de vie et sont généralement très bien intégrés au marché de l’emploi local. [I]ls sont aussi parmi les immigrants les plus nombreux à quitter cette province canadienne.» (p. III)

Questions/Hypothèses :
«L’hypothèse au centre de cette recherche repose sur l’idée que les Français quitteraient le Québec non pas pour des raisons économiques mais du fait d’un malaise. Ce malaise trouverait ses origines dans les formes de socialité des Québécois et des Français ou, plutôt, dans les différences qui séparent les pratiques et les rituels de sociabilité des Québécois de ceux des Français.» (p. 85-86)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La distribution de mon premier questionnaire m’a permis de récolter les réponses de 184 immigrants français. De ce nombre, 17 ont accepté de participer à une entrevue et plus encore ont voulu me faire parvenir leur témoignage via le forum de mon portail.» (p. 126)

Instruments :
- Questionnaire
- Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Dans le cadre de cette thèse, il est apparu que l’organisation sociale différente au Québec par rapport à la France aurait une influence considérable sur le vécu des immigrants français dans la province. Une démarcation moins importante entre le public et le privé produirait une «socialité indifférenciée et floue [qui] poserait de nombreuses difficultés sur le plan personnel aux immigrants français. La plus importante de ces difficultés concerne la rapidité avec laquelle certains comportements considérés comme privés et marqueurs d’intimité en France sont exhibés au Québec. […] Mes résultats ont montré que cette ''familiarité'' laisserait de nombreux immigrants français incertains quant à la consistance de leurs relations avec des Québécois.» (p. III-IV) Dans cette étude, «l’ensemble des répondants interviewés ont [….] reconnu que la distance qui les sépare de leur famille et la difficulté avec laquelle il leur est possible de les visiter pourraient éventuellement les amener à retourner en France […]. Détachées de ces considérations au début de leur vie adulte, l’importance que tient l’éloignement de la famille dans les déplacements de ce groupe de personnes augmenterait rapidement au fil des années.» (p. 142)