L’activisme juridique, le divorce et la garde des enfants : backlash sur les gains essentiels du mouvement féministe

L’activisme juridique, le divorce et la garde des enfants : backlash sur les gains essentiels du mouvement féministe

L’activisme juridique, le divorce et la garde des enfants : backlash sur les gains essentiels du mouvement féministe

L’activisme juridique, le divorce et la garde des enfants : backlash sur les gains essentiels du mouvement féministes

| Ajouter

Référence bibliographique [1851]

Lavoie, Josianne. 2008. «L’activisme juridique, le divorce et la garde des enfants : backlash sur les gains essentiels du mouvement féministe». Dans Le mouvement masculiniste au Québec : l’antiféminisme démasqué , sous la dir. de Francis Dupuis-Déri et Blais, Mélissa, p. 195-209. Montréal: Éditions du Remue-ménage.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteure nous propose une réflexion sur le droit de la famille, plus spécifiquement sur les questions du divorce et de la garde des enfants, et les positions de certains groupes masculinistes à son égard.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Selon l’auteure, il y a «[...] depuis quelques années, déjà, un discours acerbe dirigé contre les féministes en général et contre les gains que ces dernières ont faits en particulier. [...] Cependant, un de leurs [les groupes masculinistes] principaux chevaux de bataille est d’affirmer haut et fort que l’ensemble des décisions rendues par les tribunaux québécois en ce qui concerne le droit de la famille défavorisent les hommes et favorisent les femmes. Une de leurs stratégies d’attaque est donc de tenter de discréditer les systèmes de justice québécois et canadien à coups de statistiques et de faits vécus.» (p. 196) Elle s’est donc penchée sur la question afin de décrire certaines des revendications et des principaux arguments des groupes masculinistes pour ensuite dresser un portrait de l’état des faits.