Exploration des liens entre le stress parental et la qualité de la relation d’attachement père-enfant

Exploration des liens entre le stress parental et la qualité de la relation d’attachement père-enfant

Exploration des liens entre le stress parental et la qualité de la relation d’attachement père-enfant

Exploration des liens entre le stress parental et la qualité de la relation d’attachement père-enfants

| Ajouter

Référence bibliographique [1829]

Lessard, Mylène. 2008. «Exploration des liens entre le stress parental et la qualité de la relation d’attachement père-enfant». Mémoire de maîtrise, Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Faculté d’éducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de la présente étude est d’explorer la relation entre la qualité de la relation d’attachement père-enfant telle que mesuré par le ASQ [Attachement Q-Sort] vers la fin de la deuxième année de vie de l’enfant et le niveau de stress parental manifesté par les pères en réponse à l’ISP [Indice de Stress Parental], chez des dyades issues de milieux défavorisés.» (p. 38)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
60 dyades père-enfant, dont l’enfant est âgé entre 11 et 27 mois

Instruments :
Q-Sort Attachement de Waters et Deane (1995)
Indice de Stress Parental d’Abidin (1990)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Les auteurs de cette étude sur le lien entre la sécurité d’attachement et le stress parental concluent que «[l]es résultats obtenus se révèlent cohérents avec ceux relevés dans la littérature et suggèrent qu’il y a une relation significative entre les deux construits.» (p. 55) «Plus précisément, les résultats indiquent que les pères sont davantage sensibles au stress généré par les comportements de l’enfant (domaine enfant) et par la perception qu’ils ont de la relation qu’ils entretiennent avec leur enfant (domaine interaction parent-enfant). En outre, les résultats suggèrent un lien entre le regard négatif porté par les pères sur les comportements de leur enfant et son interaction avec celui-ci et la perception de la sécurité d’attachement rapportée par l’évaluatrice.» (p. 4)