Les besoins des enfants exposés à la violence conjugale : la perspective des parents

Les besoins des enfants exposés à la violence conjugale : la perspective des parents

Les besoins des enfants exposés à la violence conjugale : la perspective des parents

Les besoins des enfants exposés à la violence conjugale : la perspective des parentss

| Ajouter

Référence bibliographique [17838]

Alvarez-Lizotte, Pamela. 2015. «Les besoins des enfants exposés à la violence conjugale : la perspective des parents». Dans Actes du 7e Colloque étudiant du Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF) tenu à Montréal le 14 novembre 2014 , sous la dir. de Pamela Alvarez-Lizotte, Lalande, Célyne, Dumont, Annie et Plante, Nathalie, p. 18-28. Montréal: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF), Coll. «Réflexions» no 24.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteure aborde les difficultés que connaissent les intervenants en matière de violence conjugale quand vient le temps d’intervenir en privilégiant la sécurité de l’enfant ou la collaboration entre parents et intervenants.

Question/hypothèse :
«[M]a question de recherche est la suivante: quel est le point de vue des parents d’enfants exposés à la violence conjugale concernant les besoins de leur enfant?» (p. 22)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude en question sera basée sur la participation de cinq mères et cinq pères d’enfants exposés à la violence conjugale.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats qui découleront de la recherche auront d’intéressantes retombées en recherche et en intervention. D’abord, la recherche s’intéresse à la fois à la perspective des mères ainsi qu’à celle des pères. Ceci constitue une force, puisque la perspective des pères est plus souvent mise à l’écart en intervention et en recherche dans le domaine de l’exposition des enfants à la violence conjugale […]. Cette composition de l’échantillon permettra aussi de mettre en parallèle la perspective des victimes et des personnes qui commettent les actes de violence conjugale puisque, selon l’analyse féministe, ils vivent différemment la situation de violence conjugale (Chayer & Smith, 2013). Sur le plan de la pratique, mon projet constitue une réponse à des besoins exprimés par des intervenants et des parents. Il existe en effet des incohérences et des défis dans la pratique, notamment en ce qui concerne les interventions à privilégier et la collaboration avec les parents […]. Une meilleure connaissance de l’opinion des parents permettra d’ajuster la pratique aux besoins qu’ils identifient pour leurs enfants et d’atténuer ces incohérences.» (p. 22)