Étude des perceptions du trouble de stress post-traumatique parmi des militaires canadiens et leur conjointe

Étude des perceptions du trouble de stress post-traumatique parmi des militaires canadiens et leur conjointe

Étude des perceptions du trouble de stress post-traumatique parmi des militaires canadiens et leur conjointe

Étude des perceptions du trouble de stress post-traumatique parmi des militaires canadiens et leur conjointes

| Ajouter

Référence bibliographique [17816]

Gallant, Audrey. 2015. «Étude des perceptions du trouble de stress post-traumatique parmi des militaires canadiens et leur conjointe». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette recherche vise à explorer la satisfaction à l’égard des services reçus par les militaires diagnostiqués d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT) et leur conjointe, ainsi qu’à comprendre leurs besoins et le sens donné au TSPT.» (p. i)

Questions/Hypothèses :
«La question à laquelle nous répondrons est la suivante : comment les services offerts par les forces canadiennes répondent-ils aux besoins des militaires diagnostiqués d’un TSPT et aux besoins de leur conjointe?» (p. 6)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Nous avons […] interviewé trois militaires libérés des FAC [forces armées canadiennes] depuis moins de trois ans, un militaire libéré des FAC il y a cinq ans et deux militaires toujours actifs. Tous avaient reçu un diagnostic de TSPT alors qu’ils étaient dans les FAC et avaient reçu des services en lien avec ce diagnostic lorsqu’ils étaient militaires. Nous avons également interviewé deux conjointes de militaire actif et une conjointe de militaire libéré des FAC depuis moins de trois ans.» (p. 39)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«[L]es FAC répondent de manière peu adaptée aux besoins des militaires et leur conjointe. C’est-à-dire qu’ils répondent aux besoins de soins et de services, mais que ces soins et services ne correspondent pas toujours aux besoins exprimés et véhiculés par les militaires et leur conjointe. Notamment, les services offerts ne répondent pas adéquatement au besoin de reconnaissance et de prise en charge des militaires. Pour ce qui est des conjointes, elles se sentent exclues des soins apportés aux militaires et très peu reconnues dans leurs sacrifices et leurs souffrances. [N]ous en venons à la conclusion que les militaires et leur conjointe sont très ambivalents face aux services reçus. D’ailleurs un peu comme ils le sont par rapport à l’image qu’ils ont d’eux-mêmes! Très peu de services utilisés ne recueillent de commentaires positifs et lorsque nous entamons avec eux une discussion sur les services reçus cela suscite chez les répondants de la frustration, de la colère et de la déception. […] À la lumière de notre recherche, nous pouvons affirmer que la satisfaction à l’égard des services reçus serait en lien direct avec les attentes des militaires et des conjointes, de leur identité, de leurs croyances ainsi que de leurs besoins.» (p. 84)