An Investigation of the Effect of Neighbourhood Characteristics on Traumatic Dental Injuries Among a Sample of Quebec Children

An Investigation of the Effect of Neighbourhood Characteristics on Traumatic Dental Injuries Among a Sample of Quebec Children

An Investigation of the Effect of Neighbourhood Characteristics on Traumatic Dental Injuries Among a Sample of Quebec Children

An Investigation of the Effect of Neighbourhood Characteristics on Traumatic Dental Injuries Among a Sample of Quebec Childrens

| Ajouter

Référence bibliographique [1780]

Noueihed, Cherine. 2008. «An Investigation of the Effect of Neighbourhood Characteristics on Traumatic Dental Injuries Among a Sample of Quebec Children». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université McGill, Faculté de médecine dentaire.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« The aim of this study is to assess the prevalence and associated factors of TDI [Traumatic Dental Injury] to anterior teeth in a sample of Quebec school children. In addition, it aims to investigate the association between neighbourhood characteristics and TDI. » (p. 28)

Questions/Hypothèses:
« This study hypothesizes that there exists a relationship between neighbourhood characteristics (e.g. perceived social capital and perceived built environment) and TDI. » (p. 28)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les participants (N=279) étaient des enfants, âgés de 8 à10 ans et ayant un risque élevé de développer l’obésité, ainsi que leurs familles. TD [trauma dentaire] a été cliniquement évalué en utilisant les mêmes critères du questionnaire de l’Enquête de Santé Dentaire des Enfants du Royaume-Uni. Les questionnaires complétés par les enfants et leurs parents ont permis de recueillir des données sociodémographiques, comportement mentales et environnementales. » (p. iv)

Instruments:
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Des études ont démontré que les caractéristiques des quartiers étaient associées à la santé; toutefois, cette association n’a pas été complètement explorée en regard du trauma dentaire (TD) au Québec. […] » (p. iv) Les résultats de cette étude démontrent que « [l]a prédominance de TD s’élevait à 12.9 %. Les enfants ayant un surjet incisal plus grand que 5 millimètres, une position socioéconomique élevée et résidant dans les quartiers avec un niveau de capital social élevé étaient plus à risque de TD. [L’auteure arrive à la conclusion que] [l]es caractéristiques des quartiers tels que le capital social et le statut socioéconomique pourraient être associées avec le TD. » (p. iv)