Travail de rue à Montréal-Nord : structure, impact et partenariat

Travail de rue à Montréal-Nord : structure, impact et partenariat

Travail de rue à Montréal-Nord : structure, impact et partenariat

Travail de rue à Montréal-Nord : structure, impact et partenariats

| Ajouter

Référence bibliographique [17771]

González Castillo, Eduardo et Goyette, Martin. 2014. Travail de rue à Montréal-Nord : structure, impact et partenariat. Montréal: École nationale d’adminisatration publique; Chaire de recherche du Canada sur l’Évaluation des actions publiques à l’égard des jeunes et des populations vulnérables.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le rapport présente l’ensemble de la démarche de l’évaluation [du programme ''Travail de rue'' de l’organisme communautaire ''Café-jeunesse multiculturel'' de l’arrondissement de Montréal-Nord].» (p. ix)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon comprend 108 jeunes ayant fréquenté le café et «36 acteurs qui convergent autour du programme Travail de rue : les travailleurs de rue eux-mêmes, les responsables de Café-jeunesse, les partenaires du programme et les jeunes.» (p. 13)

Instruments :
- Questionnaires
- Guides d’entretien directif et non directif

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Analyse de contenu

3. Résumé


«[L]’analyse du programme nous a permis de constater l’importance et l’impact positif du Travail de rue chez la jeunesse vivant des situations de difficulté à Montréal-Nord. À notre avis, cet impact positif relève de l’approche plus ciblée adoptée par la coordination du programme. […] Les améliorations souhaitées concernent certainement ces conditions financières, mais aussi d’autres aspects du programme: l’échange d’information entre le Café-jeunesse et les autres organismes communautaires du quartier; le renforcement du soutien en termes de formation aux travailleurs de rue; l’adoption chez tous les organismes du quartier, d’une attitude plus tolérante et constructive envers les mandats de leurs pairs.» (p. 71) Le rapport souligne également des aspects relatifs à la famille: «Le milieu familial, notamment l’attitude des parents, joue aussi un rôle important dans l’évolution du lien entre les jeunes et les travailleurs de rue. Selon les travailleurs de rue, certains parents ou chefs de famille empêchent (par leur absence ou par leur manque de compréhension) au jeune d’avancer dans sa démarche. En revanche, dans d’autres cas, malgré des conditions de vie plutôt difficiles, les parents ou les chefs de famille agissent comme un support important pour le jeune.» (p. 45-46)