Réunir les conditions d’un accompagnement réussi en formation des adultes : mémoire de l’ICÉA en réaction au Projet de loi no 70 présenté par monsieur François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Réunir les conditions d’un accompagnement réussi en formation des adultes : mémoire de l’ICÉA en réaction au Projet de loi no 70 présenté par monsieur François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Réunir les conditions d’un accompagnement réussi en formation des adultes : mémoire de l’ICÉA en réaction au Projet de loi no 70 présenté par monsieur François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Réunir les conditions d’un accompagnement réussi en formation des adultes : mémoire de l’ICÉA en réaction au Projet de loi no 70 présenté par monsieur François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociales

| Ajouter

Référence bibliographique [17756]

Baril, Daniel et Dignard, Hervé. 2016. Réunir les conditions d’un accompagnement réussi en formation des adultes : mémoire de l’ICÉA en réaction au Projet de loi no 70 présenté par monsieur François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Montréal: Institut de coopération pour l’éducation des adultes.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Le document se penche sur le Projet de loi 70, notamment sur les modifications prévues à la Loi sur l’aide aux personnes et aux familles. Les auteurs proposent des recommandations en ce qui concerne «plus particulièrement de la création du Programme objectif emploi.» (p. 7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Nous reconnaissons que [le] projet de loi présente un potentiel intéressant. Il propose de mettre à profit l’éducation des adultes afin d’atteindre des objectifs ciblés, notamment en ce qui concerne l’insertion en emploi de certains adultes et la recherche d’une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi. Toutefois, nous soutenons que des conditions essentielles doivent être réunies afin de favoriser le développement des compétences des adultes et leur employabilité.» (p. 28) «[L]es aspirations personnelles et professionnelles des personnes ont, selon nous, un effet certain sur leur volonté d’occuper un emploi à long terme. À ce titre, l’ICÉA [Institut de coopération pour l’éducation des adultes] se questionne sur les emplois qui peuvent être qualifiés de ’convenables’. Un emploi pouvant convenir à une personne qui est en charge d’une famille et dont les enfants fréquentent l’école d’une région donnée depuis plusieurs années ne sera assurément pas le même que celui pouvant convenir à un jeune adulte qui cherche à s’établir. En ce sens, il ne saurait être ’convenable’ de forcer un père ou une mère de famille d’accepter un emploi qui implique une séparation de la famille – dans les cas où l’un des conjoints a déjà un emploi stable – ou son déménagement, lequel pourrait être vécu comme un déracinement par les autres membres de la famille.» (p. 22)