Déterminants et significations des conduites d’hypertravail : une approche psychosociale et systémique- le cas des travailleurs et des travailleuses des secteurs du multimédia et des services informatiques

Déterminants et significations des conduites d’hypertravail : une approche psychosociale et systémique- le cas des travailleurs et des travailleuses des secteurs du multimédia et des services informatiques

Déterminants et significations des conduites d’hypertravail : une approche psychosociale et systémique- le cas des travailleurs et des travailleuses des secteurs du multimédia et des services informatiques

Déterminants et significations des conduites d’hypertravail : une approche psychosociale et systémique- le cas des travailleurs et des travailleuses des secteurs du multimédia et des services informatiquess

| Ajouter

Référence bibliographique [17740]

Gauthier, Christine. 2016. «Déterminants et significations des conduites d’hypertravail : une approche psychosociale et systémique- le cas des travailleurs et des travailleuses des secteurs du multimédia et des services informatiques». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, Département des sciences de l’orientation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[C]ette thèse interroge le caractère ‘volontaire’ des conduites d’hypertravail observées chez les travailleurs et les travailleuses des secteurs des services informatiques et du multimédia. Elle s’attarde plus particulièrement aux processus psychosociaux qui sous-tendent la construction de ces conduites.» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon comprend 34 participants (26 hommes et 8 femmes) qui œuvrent dans le secteur des services informatiques et du multimédia. Les participants ont été recrutés à Québec et à Montréal.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats mettent en évidence trois types de processus menant à l’adoption de conduites d’hypertravail; un cas-type qui illustre un processus de renforcement d’une identité professionnelle de ’grand travailleur’; un cas-type qui rend compte d’un processus de suraffiliation organisationnelle et d’assujettissement de la vie hors-travail; et un cas-type qui expose le maintien d’une conduite d’hypertravail défensive, dans un contexte de mise à l’épreuve organisationnelle. […] Nous discutons également du caractère dynamique et évolutif de la relation individu-collectif-organisation et du rôle différencié des organisations et des collectifs de travail dans la construction des conduites d’hypertravail.» (p. iii) L’auteure remarque que la famille peut influencer les conduites d’hypertravail: «[c]e sont la place et l’importance accordées aux relations interpersonnelles significatives de leur vie hors-travail (conjoint, enfants, membres de la famille, amis) qui doivent être examinées pour comprendre l’impact de ce facteur sur le développement et le maintien de la conduite d’hypertravail. Ainsi, trois types de situations sont mises en évidence […]: celle où, malgré la conduite d’hypertravail, les relations hors-travail sont développées de manière satisfaisante et demeurent très importantes dans leur vie; celle où les relations significatives hors-travail apparaissent se détériorer, en raison principalement des heures allouées au travail; enfin celle où les relations significatives extra-professionnelles apparaissent peu développées, ce qui pourrait expliquer, partiellement du moins, le fort investissement temporel au travail.» (p. 219) L’auteure note également que le fait d’être principal pourvoyeur peut renforcer la division des rôles entre les conjoints dans la famille.