La sécurité culturelle en tant que moteur de réussite postsecondaire : enquête auprès d’étudiants autochtones de l’Institution Kiuna et des espaces adaptés au sein des établissements allochtones

La sécurité culturelle en tant que moteur de réussite postsecondaire : enquête auprès d’étudiants autochtones de l’Institution Kiuna et des espaces adaptés au sein des établissements allochtones

La sécurité culturelle en tant que moteur de réussite postsecondaire : enquête auprès d’étudiants autochtones de l’Institution Kiuna et des espaces adaptés au sein des établissements allochtones

La sécurité culturelle en tant que moteur de réussite postsecondaire : enquête auprès d’étudiants autochtones de l’Institution Kiuna et des espaces adaptés au sein des établissements allochtoness

| Ajouter

Référence bibliographique [17706]

Dufour, Emanuelle. 2016. «La sécurité culturelle en tant que moteur de réussite postsecondaire : enquête auprès d’étudiants autochtones de l’Institution Kiuna et des espaces adaptés au sein des établissements allochtones». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département d’anthropologie

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La recherche vise trois objectifs principaux: 1. déterminer les stratégies mises en place pour favoriser l’ancrage institutionnel et la persévérance scolaire des étudiants autochtones au Québec à travers les concepts de sécurité culturelle et d’attachement; 2. analyser les impacts de l’aménagement de services d’accueil et de soutien dans des espaces physiques consacrés aux étudiants autochtones à l’intérieur d’institutions postsecondaires provinciales; 3. analyser les effets de l’adaptation culturelle de programmes et de services à l’intérieur d’institutions scolaires par et pour les Premières Nations. Ces différentes avenues permettront de comparer les stratégies institutionnelles pour favoriser la réussite et la persévérance scolaires des étudiants de Premières Nations du niveau postsecondaire.» (p. 12)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon de cette recherche est composé de 83 étudiants autochtones pour la partie quantitative et 14 étudiants autochtones pour la partie qualitative.

Instruments :
- Questionnaire
- Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Analyse de contenu

3. Résumé


Les résultats montrent que «[l]’intégration du projet postsecondaire dans une vision positive de l’éducation semble être partagée, voire partiellement héritée des parents et de la famille des répondants dont le soutien moral constitue un déterminant considérable à la poursuite de leur scolarité […]. Le soutien de la famille et de la communauté est d’ailleurs identifié par près de la moitié des répondants (45%) comme une aide potentielle à la réussite au niveau universitaire. Plusieurs étudiants évoquent également le désir de mettre un frein aux cycles de pauvreté et de violence pour le bien-être de leurs enfants ou des générations futures. Ils souhaitent donc devenir des modèles de réussite pour l’avenir de leur famille et communauté.» (p. 58-59) «La création d’un réseau d’étudiants autochtones au sein de notre système postsecondaire québécois est indissociable de la donne économique. […] On peut donc postuler que la plupart des familles des Premières Nations ne sont pas en mesure de financer le projet d’études postsecondaires de leur progéniture, lequel implique en soi un départ de la communauté et donc de nouveaux impératifs budgétaires.» (p.99)