Évaluation d’implantation des groupes de parents du Programme d’Aide Personnelle Familiale et Communautaire du secteur Gatineau

Évaluation d’implantation des groupes de parents du Programme d’Aide Personnelle Familiale et Communautaire du secteur Gatineau

Évaluation d’implantation des groupes de parents du Programme d’Aide Personnelle Familiale et Communautaire du secteur Gatineau

Évaluation d’implantation des groupes de parents du Programme d’Aide Personnelle Familiale et Communautaire du secteur Gatineaus

| Ajouter

Référence bibliographique [17701]

Caron, Josée. 2013. «Évaluation d’implantation des groupes de parents du Programme d’Aide Personnelle Familiale et Communautaire du secteur Gatineau». Mémoire de maîtrise, Gatineau (Québec), Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Le mémoire porte sur l’évaluation d’une composante spécifique du Programme d’Aide personnelle, familiale et communautaire (PAPFC), soit «l’animation des groupes de parents du secteur Gatineau» (p. 2) Ce programme est dédié à la prévention et à l’intervention entourant la problématique de la négligence.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude porte sur des données recueillies auprès de neuf parents. «Des données concernant les 57 familles qui ont pris part au PAPFC depuis le début de l’implantation du programme ont également été utilisées.» (p. 49)

Instruments :
- Guide d’entretien semi-directif
- Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats de cette étude témoignent de la qualité de certains éléments de l’implantation des ''groupes de parents'' du PAPFC. Par exemple, la relation entre les parents et les animatrices, exempte de jugements, établie dans un climat plus informel semble être un ingrédient nécessaire à la réussite de l’intervention. [I]l devient possible d’analyser plus en profondeur ce pourquoi le programme amène des effets positifs chez certains participants alors que pour d’autres il semble y avoir peu de changements positifs. [De plus,] il est possible de penser qu’un parent qui aura reçu une moins grande intensité de service, qui aura peu participé et qui aura reçu une intervention de moindre qualité rapportera peu d’effets de sa participation.» (p. 127)