La collaboration entre l’école, la famille et la communauté en milieu à risque : Quels défis pour la formation initiale des enseignants du primaire?

La collaboration entre l’école, la famille et la communauté en milieu à risque : Quels défis pour la formation initiale des enseignants du primaire?

La collaboration entre l’école, la famille et la communauté en milieu à risque : Quels défis pour la formation initiale des enseignants du primaire?

La collaboration entre l’école, la famille et la communauté en milieu à risque : Quels défis pour la formation initiale des enseignants du primaire?s

| Ajouter

Référence bibliographique [17677]

Tremblay, Nicole, Dumoulin, Catherine, Gagnon, Mathieu et Giroux, Patrick. 2015. «La collaboration entre l’école, la famille et la communauté en milieu à risque : Quels défis pour la formation initiale des enseignants du primaire? ». Revue canadienne de l’éducation / Canadian Journal of Education, vol. 38, no 2, p. 1-28.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Les deux objectifs poursuivis par cette recherche se définissent comme suit: [é]tablir le portrait des projets de CEFC [collaboration entre l’école, la famille et la communauté] élaborés par les stagiaires en MR [milieu à risque], accompagnés de leurs enseignants associés. [De plus, ce rapport vise à identifier] des pistes d’amélioration du programme de formation initiale du BEPEP [baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire] en enseignement en MR.» (p. 5)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon compte trente-cinq stagiaires en enseignement. Les participants ont été rencontrés en groupe.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Cette recherche a montré que les stagiaires en enseignement en MR sont capables d’initier différents types d’activités de CEFC. En général, les stagiaires proposent des projets démontrant une dose d’innovation tout en demeurant près des activités traditionnelles. […] Aussi, même si certains projets contribuent à resserrer les liens école-famille-communauté, bien peu d’entre eux visent la création d’une relation plus étroite avec le parent, d’une part, et, d’autre part, s’appuient sur des caractéristiques de l’enseignement en MR. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces résultats. Premièrement, la courte durée des stages peut avoir amené les stagiaires à favoriser des actions qui visent d’abord à rencontrer les parents plutôt qu’à développer une relation à long terme avec ceux-ci. Deuxièmement, la crainte d’échouer son stage a peut-être incité certains stagiaires à s’en tenir à des projets CEFC traditionnels plutôt qu’à innover et ainsi devoir faire face à des imprévus. Troisièmement, un autre facteur explicatif à considérer est le peu d’expérience des enseignants associés. […] Les résultats font également ressortir la nécessité de faire comprendre aux futurs enseignants que la collaboration devrait aboutir à la création d’une relation plus étroite avec le parent, de manière à lui permettre de mieux jouer son rôle à l’école et à la maison.» (p. 24)