L’initiative AIDES : une approche centrée sur les besoins des enfants vulnérables

L’initiative AIDES : une approche centrée sur les besoins des enfants vulnérables

L’initiative AIDES : une approche centrée sur les besoins des enfants vulnérables

L’initiative AIDES : une approche centrée sur les besoins des enfants vulnérabless

| Ajouter

Référence bibliographique [17604]

Chamberland, Claire, Lacharité, Carl, Lessard, Danielle, Lemay, Louise, Dufour, Sarah, Clément, Marie-Ève, Bouchard, Véronique, Fafard, Guylaine et Plourde, Stéphanie. 2015. «L’initiative AIDES : une approche centrée sur les besoins des enfants vulnérables». Dans Jeunesse en tête : au-delà du risque de maltraitance, les besoins de développement des enfants , sous la dir. de Sophie Léveillé, Poirier, Marie-Andrée et Clément, Marie-Ève, p. 103-126. Québec (Québec): Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’initiative AIDES, objet de ce chapitre, s’est grandement inspirée du modèle britannique. Ce chapitre présente brièvement l’initiative telle qu’implantée au Québec ainsi que certains résultats issus de l’évaluation de son implantation et de ses effets.» (p. 104)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé «de figures parentales, d’intervenants assignés et d’autres acteurs (gestionnaires, chefs de service, superviseur clinique).» (p. 110)

Instruments :
- Guide d’entretien semi-directif
- Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Analyse statistique

3. Résumé


L’initiative «AIDES vise à favoriser et à soutenir les démarches de collaboration entre les parents et l’ensemble des réseaux qui œuvrent auprès des enfants et de leur famille […] afin que, collectivement, ils puissent agir simultanément et plus efficacement sur les causes à l’origine de la victimisation. Plus précisément, les objectifs visent: 1) à assurer la sécurité des enfants, à favoriser leur développement optimal et à contribuer à leur avenir; 2) à soutenir les figures parentales dans l’exercice de leurs responsabilités; 3) à favoriser la participation des figures parentales […] tout au long du processus d’intervention […]; 4) promouvoir un climat de collaboration qui appelle au décloisonnement des pratiques […]; 5) à améliorer la capacité collective des communautés à contrer les nombreux facteurs qui menacent la sécurité et le développement des enfants [...].» (p. 105). Selon les résultats de l’évaluation du programme, «44% des familles du groupe AIDES […] ont été suffisamment exposées à l’approche prônée par l’équipe, leur intervenant ayant rempli le CABE [cahier d’analyse des besoins de l’enfant] de manière insuffisante [...].» (p. 120). Par ailleurs, «[a]u terme de l’implantation, les intervenants assignés au groupe AIDES œuvrant en CSSS [centre de santé et de services sociaux] semblent mieux connaître la situation personnelle et les conditions de vie des parents.» (p. 120)