Les femmes qui agressent sexuellement en compagnie de leur conjoint : trajectoire de vie et passage à l’acte

Les femmes qui agressent sexuellement en compagnie de leur conjoint : trajectoire de vie et passage à l’acte

Les femmes qui agressent sexuellement en compagnie de leur conjoint : trajectoire de vie et passage à l’acte

Les femmes qui agressent sexuellement en compagnie de leur conjoint : trajectoire de vie et passage à l’actes

| Ajouter

Référence bibliographique [17591]

Desfachelles, Marion. 2014. «Les femmes qui agressent sexuellement en compagnie de leur conjoint : trajectoire de vie et passage à l’acte». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, École de criminologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le but de la présente étude était de mettre en lumière les trajectoires de vie des femmes qui agressent en compagnie de leur conjoint et de dresser un modèle descriptif du processus de leur passage à l’acte.» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Notre échantillon a été constitué de [dix-sept] femmes judiciarisées et incarcérées en France pour des délits sexuels commis avec leur conjoint. […] Seize femmes ont été condamnées pour des faits commis sur leurs enfants, la dix-septième sur ses petits-enfants.» (p. 47-48) À noter qu’il «a été possible de consulter les dossiers pénaux de seize participantes, pour obtenir diverses informations liées à leur délit (chef d’inculpation, âge et qualité des victimes, actes posés).» (p. 52)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«[N]otre recherche suggère que les co-délinquantes présentent majoritairement un historique de vie abusif et des difficultés émotionnelles, relationnelles, économiques et éducatives importantes. Ces facteurs de vulnérabilité ont été acquis au cours de leur enfance et par leurs expériences sentimentales négatives et abusives. Un modèle descriptif de leur passage à l’acte en trois phases a été établi. Il est apparu que la délinquance sexuelle des co-délinquantes se modifiait au fil des agressions, tant dans leur implication dans les abus qu’au niveau de leur coercition. Les données ont aussi révélé un nombre non négligeable de femmes qui agressent ensuite par elles-mêmes. Ces constatations nous ont amenés à une classification en trois catégories des femmes qui agressent sexuellement: les femmes asservies, les femmes impliquées et les femmes diversifiées.» (p. iii) L’environnement familiale des participantes est étudiée et l’auteure remarque que la majorité des participantes proviennent d’un milieu problématique. «Most (n= 13) of the participants had been raised in a problematic and poor family environment. Their parents were often unskilled (n = 12) and sometimes alcoholic (n= 6). Home life was often described as unstable and violent (parental separation, repeated juvenile placements, parental conflict, parent-child conflict, etc.). [Note that four] participants had been followed by social services as a result of their neglect and victimization. Four reported having been emotionally victimized, five physically victimized, and five sexually victimized. In most cases, the victimizer had been a family member (father, uncle).» (p. 70-71)