À la recherche de perceptions autochtones, judiciaires et professionnelles de la réadaptation des jeunes délinquants algonquins d’Abitibi

À la recherche de perceptions autochtones, judiciaires et professionnelles de la réadaptation des jeunes délinquants algonquins d’Abitibi

À la recherche de perceptions autochtones, judiciaires et professionnelles de la réadaptation des jeunes délinquants algonquins d’Abitibi

À la recherche de perceptions autochtones, judiciaires et professionnelles de la réadaptation des jeunes délinquants algonquins d’Abitibis

| Ajouter

Référence bibliographique [17564]

Fournier, Tracey. 2015. «À la recherche de perceptions autochtones, judiciaires et professionnelles de la réadaptation des jeunes délinquants algonquins d’Abitibi». Mémoire de maîtrise, Rouyn-Noranda (Québec), Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Module de travail social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette recherche a clarifié les perceptions de la réadaptation des jeunes délinquants - perceptions qui peuvent varier selon les cultures - et a fait ressortir des pistes d’intervention possibles sous la Loi sur le système de justice pénale pour adolescents (LSJPA) afin de mieux assurer la réadaptation des adolescents algonquins aux prises avec la délinquance.» (p. x)

Questions/Hypothèses :
«Quelles sont les perceptions autochtone, judiciaire et professionelle du concept de réadaptation des jeunes délinquants? [...] Quelles sont les pistes d’interventions possibles, dans l’application de la LSJPA, qui pourraient contribuer à hausser le taux de réadaptation des jeunes délinquants Algonquins d’Abitibi?» (p. 21)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon s’est composé de 12 participants […]: [s]ix membres des Conseils de bande, […] deux juges, un avocat de la défense et un avocat du Directeur des poursuites criminelles et pénales, deux professionnels; un professionnel travaillant au sein de l’organisme de justice communautaire Liaison justice et un professionnel travaillant pour le Centre jeunesse.» (p. 29)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Dans leurs interventions, les intervenants psychosociaux accordent une importance à l’implication des parents de l’adolescent et tentent de les impliquer. Cette importance accordée aux parents de l’adolescent dans l’intervention est un aspect non seulement important mais également apprécié selon les informations recueillies auprès des participants autochtones. Cette intervention est perçue comme ayant un aspect punitif par les participants autochtones. Cela nous amène donc à croire que l’intervention présente un aspect punitif parce que résultant d’une ordonnance de la Cour. Comme mentionné plus haut, l’action judiciaire, par le fait qu’elle rend des ordonnances, est perçue comme étant punitive, même si les aspects réadaptatifs sont priorisés. L’ordonnance qui en résulte dirige l’intervention psychosociale et donne donc un aspect punitif à l’intervention psychosociale. Par contre, même si les adolescents sont réticents à s’impliquer dans l’intervention, les participants autochtones et les professionnels psychosociaux expliquent que l’intervention permet que ces jeunes fassent un travail sur eux-mêmes.» (p. 127)