Analyse du phénomène des gangs de rue sur le territoire de la ville de Québec

Analyse du phénomène des gangs de rue sur le territoire de la ville de Québec

Analyse du phénomène des gangs de rue sur le territoire de la ville de Québec

Analyse du phénomène des gangs de rue sur le territoire de la ville de Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [17562]

Dion, Marie-Ève. 2014. «Analyse du phénomène des gangs de rue sur le territoire de la ville de Québec». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce mémoire vise à dresser «un portrait du phénomène des gangs de rue dans la Ville de Québec en vue d’adapter nos interventions selon la nature et l’ampleur de la situation.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«Comment se manifeste le phénomène des gangs de rue dans la Ville de Québec, selon le point de vue d’intervenants-clés et de jeunes adultes ayant fait l’expérience des gangs ? [...] Des questions spécifiques se posent également afin de préciser la question de générale de recherche. [...] Voici en quoi elles consistent: [...] Quelles sont les caractéristiques des regroupements présumés gangs de rue à Québec? [...] Quelles sont les caractéristiques des individus qui composent les regroupements présumés gangs de rue à Québec? [...] Quelles sont les stratégies d’action déployées actuellement et celles qui devraient l’être en regard des manifestations des regroupements présumés gangs décrites par les participants?» (p. 34-35)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de «12 informateurs, soit quatre policiers, trois travailleurs de rue et cinq jeunes adultes ayant fait l’expérience des gangs.» (p. iii)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Nos résultats indiquent que les caractéristiques des groupes présumés gangs de rue de Québec correspondent peu aux critères qui définissent usuellement les gangs de rue tirés de la documentation scientifique. De plus, l’analyse des données a permis de dégager certains constats, dont une absence de consensus parmi les participants sur la définition d’un gang de rue, et conséquemment, sur l’existence même de ce type de groupes sur le territoire de Québec.» (p. iii) «[L]es travailleurs de rue s’entendent avec les policiers sur le fait que les parents ont un rôle à jouer auprès de leurs enfants pour prévenir les comportements délictueux. Non seulement parce qu’ils manquent d’outils, mais par-dessus tout, remarquent les travailleurs de rue, parce qu’ils sont peu présents auprès de jeunes, absorbés par leur travail ou surchargés par les obligations du quotidien. Cette dynamique est manifestement renforcée par les valeurs et les exigences inhérentes à la société de performance et de consommation qui laissent peu de place à la famille et au temps de qualité consacrée la relation parent-enfant.» (p. 223)