La contribution de la sécurité d’attachement père-enfant à la prédiction de l’adaptation des enfants victimes d’agression sexuelle

La contribution de la sécurité d’attachement père-enfant à la prédiction de l’adaptation des enfants victimes d’agression sexuelle

La contribution de la sécurité d’attachement père-enfant à la prédiction de l’adaptation des enfants victimes d’agression sexuelle

La contribution de la sécurité d’attachement père-enfant à la prédiction de l’adaptation des enfants victimes d’agression sexuelles

| Ajouter

Référence bibliographique [17549]

Boursier-Parent, Claudel. 2014. «La contribution de la sécurité d’attachement père-enfant à la prédiction de l’adaptation des enfants victimes d’agression sexuelle». Thèse de doctorat, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente thèse [par articles] explore la contribution de la relation père-enfant relativement aux troubles intériorisés et extériorisés des enfants ayant vécu une agression sexuelle (AS), uniquement lorsque l’identité de l’agresseur est autre que le père. […] La première étude porte sur la contribution de la relation père-enfant sur les symptômes de détresse de l’enfant (i.e. les comportements intériorisés et extériorisés), au-delà de l’effet des caractéristiques de l’enfant et de la relation à la mère. Le second article est une étude de suivi évaluant l’influence unique et combinée de la relation à la mère et au père sur les conséquences de l’AS à moyen terme, soit cinq mois après une rencontre initiale.» (p. x-xi)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
La première étude est basée sur la participation de 142 enfants ayant été victimes d’abus sexuels. En tout, 97 enfants ayant déjà été agressés et leur mère (biologique ou d’accueil) ont participé à la deuxième étude.

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats [du premier article] démontrent que la perception d’attachement au père contribue à la prédiction de l’intensité des troubles de comportement de l’enfant après l’AS, et ce au-delà de l’influence de la détresse psychologique de la mère et de la perception d’attachement à cette dernière. Ces résultats soulignent l’importance des pères à la suite d’une situation potentiellement traumatique telle qu’une AS à l’enfance et militent en faveur d’une intervention familiale afin de favoriser le rétablissement optimal des enfants après l’AS. […] Les résultats [du second article] révèlent que l’effet combiné de la relation père-enfant et mère-enfant prédit l’intensité des problèmes liés aux comportements intériorisés rapportés par l’enfant à moyen terme alors que les comportements délinquants observés par la mère sont prédits par la perception de la relation à cette dernière. Ces résultats illustrent l’importance d’évaluer les deux parents à la suite d’une AS vécue par l’enfant afin d’assurer les interventions les plus adaptées. À la suite d’une situation potentiellement traumatique, si un parent est jugé moins sécurisant par l’enfant, l’autre parent peut jouer un rôle compensatoire et ainsi favoriser un rétablissement optimal de l’enfant.» (p. xi)