Autisme : la nécessité d’une prise en charge pluraliste

Autisme : la nécessité d’une prise en charge pluraliste

Autisme : la nécessité d’une prise en charge pluraliste

Autisme : la nécessité d’une prise en charge pluralistes

| Ajouter

Référence bibliographique [17532]

Champagne, Caroline. 2013. «Autisme : la nécessité d’une prise en charge pluraliste ». Éthique et santé, vol. 11, p. 61-68.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’objectif de cette étude est d’aborder les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) à travers «l’expérience d’une éducatrice spécialisée québécoise, Céline Champagne, qui a appliqué la méthode Lovaas auprès d’un enfant autiste pendant un an.» (p. 63)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


À la lumière de ses recherches, l’auteure «remarque ce qui semble de l’ordre du cheminement, d’un lent processus d’adaptation, mais aussi une difficulté d’adaptation des parents face aux changements qui s’imposent dans leur vie. On peut donc voir que dans ce programme et dans cette maladie, ce n’est pas seulement l’enfant autiste qui est atteint mais aussi ses parents. Ils doivent, dans le cadre de ce programme très invasif, montrer une grande ouverture d’esprit, s’impliquer énormément et constamment, parallèlement au cheminement intérieur qui les habite pour accepter la maladie de leur enfant.» (p. 64) Elle conclut que «[c]ette thérapie est donc instaurée dans le but premier d’aider l’enfant, mais peut aussi se révéler une expérience humaine qui aidera les parents à mieux accepter et vivre avec ce qui s’impose à eux aussi comme un handicap.» (p. 65)