Habileté de mentalisation chez les mères présentant un trouble de personnalité limite : orientation mentale maternelle lors d’interactions mère-bébé

Habileté de mentalisation chez les mères présentant un trouble de personnalité limite : orientation mentale maternelle lors d’interactions mère-bébé

Habileté de mentalisation chez les mères présentant un trouble de personnalité limite : orientation mentale maternelle lors d’interactions mère-bébé

Habileté de mentalisation chez les mères présentant un trouble de personnalité limite : orientation mentale maternelle lors d’interactions mère-bébés

| Ajouter

Référence bibliographique [17442]

Marcoux, Andrée-Anne. 2014. «Habileté de mentalisation chez les mères présentant un trouble de personnalité limite : orientation mentale maternelle lors d’interactions mère-bébé». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de psychiatrie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le but de cette étude était d’évaluer l’orientation mentale de […] mères en interaction avec leur enfant âgé de 12 mois […].» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«L’hypothèse de cette étude était que les mères atteintes de trouble de personnalité limite utiliseraient moins de commentaires mentaux et que ces commentaires seraient plus souvent non-appropriés et moins souvent appropriés en comparaison avec ceux du groupe contrôle sans diagnostic psychiatrique.» (p. 25)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur la participation de 38 mères québécoises dont dix ayant reçu un diagnostic de trouble de personnalité limite (TPL).

Instruments :
Grille d’observation

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«[L]’étude confirme que les mères souffrant de TPL ont utilisé une proportion plus grande de commentaires non appropriés. L’étude ne nous a pas permis de détecter une différence significative pour ce qui est du nombre total de commentaires mentaux ou du nombre de commentaires mentaux appropriés. Le fait que les mères ayant reçu un diagnostic de TPL aient produit une quantité similaire de commentaires mentaux au total suggère, chez ces mères, une attention aussi soutenue aux états mentaux de leur bébé que chez les autres mères. Autrement dit, elles apparaissent tout aussi enclines à expliquer les comportements de leur bébé en termes d’états mentaux. Toutefois, ces commentaires mentaux semblent plus souvent teintés d’erreurs d’interprétation comme en témoigne la proportion plus grande de commentaires mentaux non appropriés. Ce résultat confirme donc l’hypothèse d’un déficit de mentalisation chez les mères atteintes de trouble de personnalité limite.» (p. 25)