Recherche-action menant à des pistes de solution pour soutenir les parents d’enfant de 4-5 ans dans l’adoption de saines habitudes de vie

Recherche-action menant à des pistes de solution pour soutenir les parents d’enfant de 4-5 ans dans l’adoption de saines habitudes de vie

Recherche-action menant à des pistes de solution pour soutenir les parents d’enfant de 4-5 ans dans l’adoption de saines habitudes de vie

Recherche-action menant à des pistes de solution pour soutenir les parents d’enfant de 4-5 ans dans l’adoption de saines habitudes de vies

| Ajouter

Référence bibliographique [17439]

Lemelin, Lucie. 2014. «Recherche-action menant à des pistes de solution pour soutenir les parents d’enfant de 4-5 ans dans l’adoption de saines habitudes de vie». Thèse de doctorat, Sherbrooke (Québec), Université de Sherbrooke, Faculté de médecine et des sciences de la santé.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Dans cette thèse par articles, l’objectif est de «[m]ettre en lumière, en partenariat avec des infirmières œuvrant auprès de familles avec jeunes enfants, des pistes de solution afin de soutenir les parents dans l’adoption de SHV [saines habitudes de vie] pour leurs enfants.» (p. iii) Les trois premiers articles n’abordent pas la famille, cette fiche synthèse se penche donc uniquement sur le dernier article qui a comme objectif de «décrire les représentations sociales de parents d’un enfant âgé de 4 à 5 ans au sujet du poids et des habitudes de vie des enfants de ce groupe d’âge.» (p. 102)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur la participation de «14 parents dont l’enfant de 4 à 5 ans est de poids normal ou en excès de poids (embonpoint ou obésité).» (p. 102)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«[P]our les parents participants dont le poids de leur enfant est normal, ce sont les habitudes de vie de la famille qui entraînent les problèmes de poids. Les parents d’un enfant en embonpoint ou en situation d’obésité soulèvent le rôle des habitudes de vie, mais ils avancent aussi l’influence de la génétique sur l’excès pondéral. […] Tous les participants arrivent à la conclusion que les habitudes de vie représentent un défi exigeant au quotidien pour les parents. […] Par ailleurs, un consensus émerge du discours des participants en regard de la difficulté pour les parents qui vivent en contexte de pauvreté de nourrir adéquatement leurs enfants. […] Quant à la pratique d’activités physiques, les opinions des participants divergent à ce propos, une fois de plus modulées selon le poids de leur propre enfant. Ainsi, les parents d’un enfant de poids normal considèrent que les enfants de 4-5 ans ne font pas suffisamment d’activités physiques libres comme jouer dehors ou d’activités organisées tel un cours de soccer (foot) ou de danse. À l’opposé, les parents d’un enfant en EP [excès de poids] considèrent que les enfants en font trop.» (p. 117-118)