L’émergence de l’ethnicité haïtienne au Québec

L’émergence de l’ethnicité haïtienne au Québec

L’émergence de l’ethnicité haïtienne au Québec

L’émergence de l’ethnicité haïtienne au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [17345]

Massé, Raymond. 1983. «L’émergence de l’ethnicité haïtienne au Québec». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, Département d’anthropologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente thèse [porte] sur l’émergence de l’ethnicité haïtienne au Québec […].» (p. 15)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Trente-cinq (35) […] entrevues furent réalisées auprès de divers ''leaders'', personnalités, dirigeants d’associations diverses, pasteurs, prêtres, etc. de la communauté haïtienne. […] Cinquante (50) autres entrevues furent réalisées auprès de chefs de ménages haïtiens […].» (p. 222-223)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’analyse des discours sur les motifs de l’émigration démontre clairement l’influence des facteurs politiques et économiques sur la décision de quitter la société d’origine et ce, tant pour les migrants de la petite bourgeoisie que de la classe paysanne et ouvrière. […] La famille joue alors un rôle fondamental. Entendue comme famille migrante internationale composée d’un ensemble éclaté [540] de maisonnées dispersées tant en Haïti que dans les multiples enclaves de la diaspora haïtienne, la famille haïtienne constitue le fondement de la vie socio-culturelle de l’immigrant. Non seulement assure-t-elle l’existence d’un lieu institutionnel pour la reproduction physique et culturelle du groupe, mais elle fournit un réseau fondamental d’échange, de communication entre les apparentés. Véritable réseau fonctionnel d’entraide, elle assure un contact entre les maisonnées de la diaspora et celles demeurées en Haïti. Cadre institutionnel de la migration internationale de la force de travail, elle assure entre autres, par les envois d’argent vers Haïti et la reproduction des idéologies migratoires, les processus de remembrement familial et la survie physique des membres défavorisés du réseau.» (p. 558-559)