Adolescence, immigration et santé mentale : schisme et articulation des discours soignants autour des orientations et des stratégies d’intervention en contexte ethnopsychiatrique

Adolescence, immigration et santé mentale : schisme et articulation des discours soignants autour des orientations et des stratégies d’intervention en contexte ethnopsychiatrique

Adolescence, immigration et santé mentale : schisme et articulation des discours soignants autour des orientations et des stratégies d’intervention en contexte ethnopsychiatrique

Adolescence, immigration et santé mentale : schisme et articulation des discours soignants autour des orientations et des stratégies d’intervention en contexte ethnopsychiatriques

| Ajouter

Référence bibliographique [17344]

Larivée, Alexandre. 2015. «Adolescence, immigration et santé mentale : schisme et articulation des discours soignants autour des orientations et des stratégies d’intervention en contexte ethnopsychiatrique». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département d’anthropologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif général du mémoire est de développer une meilleure compréhension des problématiques et des stratégies d’interventions des institutions de soins québécoises œuvrant auprès des familles immigrantes en portant une attention particulière aux représentations et aux récits associés aux adolescents de première et de secondes générations rencontrés à la consultation ethnopsychiatrique avec leurs parents.» (p. 29)

Questions/Hypothèses :
«[E]n quoi ces tensions interpellent et représentent (ou non) un défi pour les thérapeutes et les intervenants, avec ses exigences tacites enracinées dans le corps malade, aux attentes socialement et intimement médiatisées, et à cette relation plurielle et ouverte que les acteurs du projet thérapeutique entretiennent avec eux-mêmes et avec autrui?» (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de 10 professionnels dont 5 psychothérapeutes affiliés à la Clinique de Psychothérapie Transculturelle de l’hôpital Jean-Talon et 5 intervenants qui font appel à cette clinique.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Cette recherche montre que le cadre de gestion sociale et culturelle qui inclut les soignants et les familles, et les ambivalences de jeunes adolescents, ne peut être analysé sans référencer le contexte plus large des différences de classes, d’accès au pouvoir, d’orientations et de bagages culturels affectant à la fois le vécu des adolescents et la manière avec laquelle leurs angoisses seront communiquées et traduites. Dans cette perspective particulière, les paradoxes et les résistances de certains professionnels médicaux et sociaux, dont les positions qu’ils occupent au sein des structures du pouvoir, autrement, pourraient les tenter de s’engager dans des diagnostics faciles liés à la socialisation prétendument difficile de ces adolescences. Au lieu de cela, ils créent des stratégies uniques qui respectent les idiomes officiels encadrant leur autorité médicale et sociale.» (p. iii) Les propos des interviewés «sont en effet caractérisés par une forte sensibilité au thème de l’adolescence, dont l’ébranlement se manifeste notamment dans l’écart ressenti par les individus entre le ‘monde vécu’ et le ‘système social et familial’, favorisant les réactions de repli, de cynisme, et parfois même de violences manipulées par des émotions et des intérêts qui, souvent, les dépassent.» (p. 143)