Impact de la microfinance sur l’empowerment des femmes et la lutte contre la pauvreté dans la région de Ziguinchor

Impact de la microfinance sur l’empowerment des femmes et la lutte contre la pauvreté dans la région de Ziguinchor

Impact de la microfinance sur l’empowerment des femmes et la lutte contre la pauvreté dans la région de Ziguinchor

Impact de la microfinance sur l’empowerment des femmes et la lutte contre la pauvreté dans la région de Ziguinchors

| Ajouter

Référence bibliographique [17331]

Sagna, Marie Rosalie. 2015. «Impact de la microfinance sur l’empowerment des femmes et la lutte contre la pauvreté dans la région de Ziguinchor». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, Département de sociologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude porte sur l’impact de la microfinance sur les transformations du statut économique, social et politique des femmes dans la région de Ziguinchor, située au sud-ouest du Sénégal.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«La question générale de notre recherche qui a guidé la recension des écrits est: la microfinance est-elle un moyen efficace pour l’accroissement du pouvoir des femmes et lutter contre la pauvreté dans la région de Ziguinchor?» (p. 75)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Notre échantillon est constitué de trente (30) femmes soit quinze (15) dans la commune de Ziguinchor et quinze (15) autres dans la commune d’Oussouye, et de huit personnes ressources dont des responsables des organisations de microfinance.» (p. 214)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’objectif visé par les femmes est leur autonomie financière et l’amélioration de leur contribution dans la prise en charge des besoins de leur ménage. Dans la perspective de l’empowerment social, le renforcement de leur pouvoir économique contribue à la transformation des rapports de pouvoir dans le couple. Toutefois, les propos des femmes révèlent que cette transformation se produit en conformité avec leurs logiques sociales et croyances religieuses: ''être une bonne épouse et mère pour la réussite future des enfants''. Avec leurs réseaux de solidarité et d’entraide (tontines de quartier ou du marché), et les membres de leur famille, les femmes construisent des relations qui leur permettent de coopérer et de se soutenir dans le remboursement des prêts. Cette stratégie, si elle assure aux femmes, à court terme, une sécurité dans le remboursement des prêts ou un d’écoulement de leurs marchandises, elle constitue un goulot d’endettement. En effet, les femmes ont recours à leur capital social pour contracter des prêts afin de solder ceux des organisations de microfinance. […] Elles doivent maintenir leurs activités génératrices de revenus, satisfaire les besoins de leur ménage, épargner, rembourser et redistribuer dans les associations et les cérémonies familiales (mariages, baptêmes, circoncision» (p. 219)