L’actigraphie comme mesure de sommeil à l’âge préscolaire : liens avec la sécurité d’attachement et les comportements extériorisés

L’actigraphie comme mesure de sommeil à l’âge préscolaire : liens avec la sécurité d’attachement et les comportements extériorisés

L’actigraphie comme mesure de sommeil à l’âge préscolaire : liens avec la sécurité d’attachement et les comportements extériorisés

L’actigraphie comme mesure de sommeil à l’âge préscolaire : liens avec la sécurité d’attachement et les comportements extérioriséss

| Ajouter

Référence bibliographique [17310]

Bélanger, Marie-Ève. 2015. «L’actigraphie comme mesure de sommeil à l’âge préscolaire : liens avec la sécurité d’attachement et les comportements extériorisés». Thèse de doctorat, Montréal, Université de Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif général de la thèse était d’élargir les connaissances scientifiques sur le sommeil des enfants. La thèse est composée de quatre articles empiriques.» (p. ii) Seul l’article 3 traite de l’aspect familial du phénomène à l’étude. Cet «article visait à évaluer l’apport unique de la sécurité d’attachement dans la prédiction du sommeil de l’enfant.» (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Le troisième article concerne 62 dyades mère-enfant.

Instruments :
Grille d’observation (article 3)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«[L]a thèse démontre que la qualité de la relation d’attachement mère-enfant est associée au sommeil subséquent de l’enfant et que le sommeil de l’enfant est associé aux problèmes de comportements extériorisés concomitants et subséquents de celui-ci […].» (p. 141) Dans le cadre du troisième article, «[l]es résultats indiquent que la sécurité d’attachement a une contribution unique à la prédiction de la durée du sommeil nocturne et de l’efficacité du sommeil nocturne. Ainsi, cette étude suggère que plus les enfants ont un attachement sécurisant envers leur mère, plus grandes sont la durée et la qualité de leur sommeil quelques mois plus tard.» (p. iii)