La transmission des valeurs d’engagement des aînées à leur descendance : une étude de cas de deux lignées familiales

La transmission des valeurs d’engagement des aînées à leur descendance : une étude de cas de deux lignées familiales

La transmission des valeurs d’engagement des aînées à leur descendance : une étude de cas de deux lignées familiales

La transmission des valeurs d’engagement des aînées à leur descendance : une étude de cas de deux lignées familialess

| Ajouter

Référence bibliographique [1723]

Quéniart, Anne, Charpentier, Michèle et Chanez, Amélie. 2008. «La transmission des valeurs d’engagement des aînées à leur descendance : une étude de cas de deux lignées familiales ». Recherches Féministes, vol. 21, no 2, p. 143-168.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Les auteures s’interrogent sur le legs des femmes engagées socialement à leurs enfants et petits-enfants. «Notre objectif principal était d’analyser le processus de transmission intergénérationnelle des valeurs et des pratiques d’engagement social, mais sans tenter de repérer une reproduction d’un même modèle d’engagement chez les aînées et chez leur descendance.» (p. 147)

Questions/Hypothèses :
«Y a-t-il eu transmission intergénérationnelle des valeurs et des pratiques d’engagement social entre ces femmes aînées engagées et leur descendance – notamment leurs filles et petites-filles? Si oui, comment cette transmission s’est-elle produite et comment a-telle été reçue par leur descendance? Comment ces aînées engagées sont-elles perçues par leurs enfants et petits-enfants?» (p. 143-144)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
2 femmes aînées engagées socialement et ayant une descendance
9 membres de la descendance de ces deux femmes (enfants et petits-enfants majeurs)

Instruments :
Guide d’entrevue

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«À la lumière de nos analyses, il ressort que non seulement les aînées offrent des modèles d’engagement par ce qu’elles incarnent et par leurs actions, mais qu’elles transmettent aussi des valeurs favorables à l’engagement. Les deux militantes aînées que nous avons rencontrées ont initié ou intégré leurs enfants et leurs petits-enfants à des espaces d’engagement, mais sans jamais chercher à imposer leur modèle. En fait, en encourageant d’une éducation libérale et en favorisant les rapports égalitaires entre les générations, ces aînées semblent avoir stimulé l’autonomie mais aussi le respect des différences de chacun et de chacune.» (p. 162) Notons toutefois que «cette dynamique familiale de transmission des valeurs d’engagement est intimement liée aux contextes familiaux et sociaux particuliers dans lesquels vivent les aînées et leur descendance, mais aussi au contexte historique. Ainsi, le fait que les aînées sont devenues des ’matriarches par circonstances’ est rattaché à des biographies familiales particulières (divorce, veuvage). Cependant, les conditions mêmes de ces parcours s’inscrivent dans un cadre sociohistorique québécois plus large, celui des bouleversements de cette période appelée la «Révolution tranquille». (p. 163)