Accompagner les parents dans leurs activités éducatives : apports de l’ingénierie pédagogiques

Accompagner les parents dans leurs activités éducatives : apports de l’ingénierie pédagogiques

Accompagner les parents dans leurs activités éducatives : apports de l’ingénierie pédagogiques

Accompagner les parents dans leurs activités éducatives : apports de l’ingénierie pédagogiquess

| Ajouter

Référence bibliographique [17225]

Pithon, Gérard et Terrisse, Bernard. 2014. «Accompagner les parents dans leurs activités éducatives : apports de l’ingénierie pédagogiques». Dans L’éducation familiale, quels nouveaux défis? Parent, enfant et école , sous la dir. de Thierry Malbert, p. 55-68. Paris: Éditions Karthala.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objet de ce texte [est] de montrer comment […] nous avons pu concevoir une nouvelle approche avec le programme ‘Être Parent de Jeunes Enfants’ (EPJE, 2012) qui s’appuie sur une méthodologie d’entraînement ludique à la résolution de problèmes éducatifs.» (p. 64)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Dans ce chapitre, les auteurs présentent un programme d’intervention afin d’accompagner les parents dans l’éducation de leurs enfants. Ce programme est une recherche-action basée sur les apports de l’ingénierie pédagogique. Concernant ce programme les auteurs remarquent «la généralisation [du]programme de recherche-intervention à des populations plus importantes nécessite un partenariat pour assurer un suivi sur le long terme des enfants et des parents. […] Ce type de programme ne permet pas d’intervenir dans le cadre d’une prévention tertiaire. […] Par contre le thérapeute peut décider avec les parents concernés si les conditions sont réunies pour entreprendre une formation complémentaire dans le domaine du ‘coaching parental’ (aidenfance.org). [S]’entraîner à réagir spontanément à un ‘incident critique’ survenu en famille renforce le ‘pouvoir d’agir’ des parents, apprendre à analyser des ‘interventions fictives’, permet d’être ‘proactifs’ et d’anticiper à bon escient les conséquences prévisibles de ses propres interventions. Enfin, la méthode d’animation ludique utilisée sur des ‘cas typiques’ de la vie familiale, permet ensuite plus facilement d’exprimer et d’analyser des situations personnelles vécues.» (p. 65-66)