Des Patriotes oubliés : réseaux familiaux et anciens Acadiens entre 1757 et 1837 au Québec

Des Patriotes oubliés : réseaux familiaux et anciens Acadiens entre 1757 et 1837 au Québec

Des Patriotes oubliés : réseaux familiaux et anciens Acadiens entre 1757 et 1837 au Québec

Des Patriotes oubliés : réseaux familiaux et anciens Acadiens entre 1757 et 1837 au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [17153]

Houde, Réal. 2015. Des Patriotes oubliés : réseaux familiaux et anciens Acadiens entre 1757 et 1837 au Québec. Salaberry-de-Valleyfield (Québec): Marcel Broquet.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Le but recherché [de ce livre est de] «faire connaître un point de vue neuf, original, inédit sur la période 1757-1837 ayant culminé à l’automne 1837 en un épisode central de l’histoire complexe des francophones du Québec.» (p. 13)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur une multitude de documents d’époque dont des actes (baptêmes, mariages, sépultures) archivés au Centre d’archives de Montréal de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Les actes d’état civil et les registres d’église du Québec ont aussi été consultés pour la période de 1621 à 1967. Finalement, l’auteur a aussi utilisé les documents de la collection générale de la Société historique de Saint-Boniface.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Réflexion critique

3. Résumé


«Des patriotes de 1830 à 1837 d’origine acadienne? Est-ce vraiment une surprise après le traumatisme vécu en Acadie et l’arrivée douloureuse à Québec entre 1755 et 1759? Pourquoi d’anciens gradés de la Guerre de 1812 changent-ils d’allégeance? Qui sont ces députés issus du monde des affaires, des agriculteurs, des artisans… tous oubliés de l’histoire du Québec? Et ces réseaux familiaux de la région de Québec – entre autres de l’Ancienne Lorette et de Sainte-Foy – s’alliant à de vieilles familles de Montréal et de la vallée du Richelieu pour occuper le territoire et tenter de prendre le pouvoir. Est-ce si étonnant? Ce livre propose un parcours original dans les archives publiques du Québec, notamment par des alliances familiales et des amitiés fondées dans une commune espérance: la pérennité du fait français en Amérique.» (quatrième de couverture)