Les stratégies parentales et l’aide de l’entourage pour composer avec le stress

Les stratégies parentales et l’aide de l’entourage pour composer avec le stress

Les stratégies parentales et l’aide de l’entourage pour composer avec le stress

Les stratégies parentales et l’aide de l’entourage pour composer avec le stresss

| Ajouter

Référence bibliographique [1714]

Richer, Louis, Lachance, Lise, Tremblay, Karine N. et Côté, Alain. 2008. «Les stratégies parentales et l’aide de l’entourage pour composer avec le stress ». Revue francophone de la déficience intellectuelle, vol. 19, p. 49-55.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Prendre soin d’un enfant ayant une déficience intellectuelle est exigeant. Les ressources parentales pour gérer le stress sont variées, mais la contribution des stratégies d’adaptation et du soutien social ne fait pas l’unanimité. Cette recherche s’intéresse au point de vue de parents quant aux moyens utilisés et au soutien reçu pour s’adapter au stress, et à recueillir leurs recommandations. » (p. 49)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
19 parents recevant les services d’un centre de réadaptation en déficience intellectuelle

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Des groupes focalisés de parents ont été tenus pour recueillir leur point de vue sur les thèmes suivants : moyens utilisés pour faire face aux diverses responsabilités, aide reçue de l’entourage, actions susceptibles d’aider les parents d’enfants ayant une déficience intellectuelle. » (p. 50) L’analyse du contenu de[s] quatre groupes focalisés révèle l’importance de la planification, de l’établissement de priorités et du répit. Les personnes les mieux placées pour les comprendre sont celles vivant la même réalité. L’entourage peut aider par son soutien moral, du gardiennage et en situation d’urgence. Les parents recommandent de se regrouper, de demander de l’aide et de revendiquer. L’aide offerte spontanément est appréciée. » (p. 49) « Les résultats font ressortir le besoin d’informations et d’aide psychosociale non seulement pour les parents eux-mêmes, mais aussi pour les autres membres de la famille et les proches. » (p. 54)