Facteurs socioculturels québécois relatifs aux troubles du comportement chez les élèves francophones d’origine québécoise du secteur public primaire de l’est de Montréal

Facteurs socioculturels québécois relatifs aux troubles du comportement chez les élèves francophones d’origine québécoise du secteur public primaire de l’est de Montréal

Facteurs socioculturels québécois relatifs aux troubles du comportement chez les élèves francophones d’origine québécoise du secteur public primaire de l’est de Montréal

Facteurs socioculturels québécois relatifs aux troubles du comportement chez les élèves francophones d’origine québécoise du secteur public primaire de l’est de Montréals

| Ajouter

Référence bibliographique [1672]

St-Arnaud, Paula. 2008. «Facteurs socioculturels québécois relatifs aux troubles du comportement chez les élèves francophones d’origine québécoise du secteur public primaire de l’est de Montréal». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université McGill, Département de psychiatrie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous cherchons à explorer et [à] mieux cerner le rôle des facteurs socioculturels dans les troubles du comportement à l’école. » (p. 12)

Questions/Hypothèses :
« Comment le contexte socioculturel francophone-québécois d’origine est-il impliqué dans les troubles du comportement chez les élèves québécois du primaire du secteur public de l’Est de Montréal? » (p. 12)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon final est [...] composé de huit enfants, neuf parents et de cinq enseignants. » (p. 17) « En raison du contenu spécifique émergeant des entrevues, un prêtre catholique qui pratique des exorcismes a également été interrogé de façon moins structurée, sans référence au questionnaire. » (p. 17)

Instruments :
Guide d’entrevue semi-dirigée

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

Résumé :
« En constance augmentation au cours des dernières décennies, les troubles du comportement présentent un réel défi pour l’intervention et ont d’importantes conséquences dans les familles, le milieu scolaire et la société. L’auteure présente une étude de cas multiple avec trois niveaux d’analyse imbriqués. [...] Une analyse verticale individuelle et une analyse horizontale collective exposent les relations entre les perspectives subjectives des acteurs impliqués (parent, enfant et enseignant) et permettent l’accès au contexte socioculturel. Les résultats mettent en lumière les expériences de vie marquées de ruptures et de conflits, les besoins de relation, de reconnaissance et de repères exprimés par les enfants. Aussi, l’absence relative de communication entre les personnes impliquées et la place des croyances spirituelles entourant cette problématique sont révélées. Enfin, des pistes d’intervention sont proposées. » (p. III)