La théorie de l’attachement au service des enfants placés

La théorie de l’attachement au service des enfants placés

La théorie de l’attachement au service des enfants placés

La théorie de l’attachement au service des enfants placéss

| Ajouter

Référence bibliographique [1657]

Tardif, Geneviève. 2008. «La théorie de l’attachement au service des enfants placés ». Psychologie Québec, vol. 25, no 2, p. 28-30.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cet article est une explication de la situation vécue par les jeunes placés en centres jeunesse à l’aide de la théorie de l’attachement.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Il n’y a pas si longtemps, la théorie de l’attachement voyait le jour. Depuis le début des années 2000, quelques cliniciens et auteurs ont raffiné et partagé leurs interventions en tenant compte des concepts issus de la théorie de l’attachement. Ici, au Québec, très peu de programmes visent à soutenir les parents qui accueillent ces enfants en grande difficulté relationnelle. Duchesne et al., (2007) évaluent actuellement une adaptation d’un programme d’intervention proposée par Dozier et al. (2002) où des familles d’accueil d’enfants âgés entre 10 et 42 mois bénéficient de 6 rencontres hebdomadaires à domicile avec un intervenant. Aux Centres jeunesse de l’Outaouais, la présente auteure implante actuellement un programme d’intervention offert à des groupes de parents d’accueil qui hébergent des enfants âgés entre 4 et 14 ans et qui présentent, de par leurs comportements, des risques élevés de ruptures de placement (Tardif, 2006b). Néanmoins, beaucoup reste à faire quant à la validation empirique de l’efficacité de ces interventions, qu’elles soient offertes en format groupe ou individuel, mais déjà les pistes d’intervention proposées sont fort prometteuses. » (p. 30)