Liens entre les habiletés de résolution de problèmes interpersonnels de l’enseignant, du parent et de l’enfant de maternelle

Liens entre les habiletés de résolution de problèmes interpersonnels de l’enseignant, du parent et de l’enfant de maternelle

Liens entre les habiletés de résolution de problèmes interpersonnels de l’enseignant, du parent et de l’enfant de maternelle

Liens entre les habiletés de résolution de problèmes interpersonnels de l’enseignant, du parent et de l’enfant de maternelles

| Ajouter

Référence bibliographique [1648]

Thifault, Céline. 2008. «Liens entre les habiletés de résolution de problèmes interpersonnels de l’enseignant, du parent et de l’enfant de maternelle». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département de psychopédagogie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le but général de cette étude est, dans un premier temps, de mieux comprendre certaines caractéristiques biosocioécologiques associées au développement de l’enfant, c’est-à-dire le style de résolution de problèmes des mères et des enseignantes et dans un deuxième temps de les relier aux habiletés de résolution de problèmes interpersonnels de l’enfant de maternelle, en considérant notamment le sexe de l’enfant.» (p.i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
245 enfants de la maternelle (110 fillettes et 135 garçons), leurs enseignantes (19) et une partie des mères des enfants (142).

Instruments :
Questionnaires : ’Means-Ends Problem Solving’ (Cummings, Murray et Martin, 1989) pour les adultes et ’Preschool Interpersonal Problem Solving’ (Spivack et Shure, 1974) pour les enfants.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«L’expérience sociale en bas âge constitue un précurseur des capacités adaptatives futures. [...] [C]ette étude tente d’analyser l’influence unique et conjointe des stratégies de résolution de problèmes des mères et des enseignantes sur le traitement de l’information sociale de l’enfant de la maternelle. [...] Parmi les styles de résolution de problèmes possibles en ce qui concerne les adultes: les styles analytique, affectif, comportemental et mixte. Les résultats démontrent que les enseignantes utilisent davantage le style mixte tandis que les mères préconisent davantage le style analytique. Dans les deux contextes, les filles ont un plus grand nombre de stratégies agonistiques que les garçons lorsque la mère est de style affectif alors que pour les garçons, la mère de style analytique amène l’enfant à élaborer un plus grand nombre de stratégies. L’enseignante de style analytique ou affectif encourage les filles à élaborer un plus grand nombre de stratégies (dans les deux contextes relationnels), alors que pour les garçons, les styles comportemental ou mixte sont les plus bénéfiques. Les résultats du lien synergétique qui unit la mère, l’enseignante et l’enfant démontrent que le groupe mésosystémique 2 (mère de style analytique et enseignant de style affectif) présente moins de solutions prosociales dans le contexte pair que le groupe mésosystémique l, 3 et 7. Également, ce groupe mésosystémique 2 (mère de style analytique et enseignante de style affectif) a plus de solutions agonistiques dans le contexte pair que ceux du groupe l, 3, 4 et 5. Ces résultats seront discutés dans la perspective biosocioécologique de Bronfenbrenner.» (p.i)