Effet ajouté de la participation des pères à une intervention familiale

Effet ajouté de la participation des pères à une intervention familiale

Effet ajouté de la participation des pères à une intervention familiale

Effet ajouté de la participation des pères à une intervention familiales

| Ajouter

Référence bibliographique [1554]

Besnard, Thérèse, Capuano, France, Verlaan, Pierrette, Poulin, François et Vitaro, Frank. 2009. «Effet ajouté de la participation des pères à une intervention familiale ». Revue de Psychoéducation, vol. 38, no 1, p. 45-71.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude a pour objectif de vérifier si la participation du père à une intervention préventive favorise l’amélioration des pratiques parentales et la diminution des difficultés de comportement des enfants, comparativement aux familles où seule la mère participe à l’intervention.» (p. 50)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les participants ont été sélectionnés à partir de l’échantillon initial du projet de recherche qui évaluait l’impact du «Programme Fluppy» (PF) [...].» (p. 51) L’échantillon retenu compte 68 élèves de maternelle répartis en trois groupes selon la participation du ou des parents au volet d’intervention familiale du PF:
- 37 enfants dont les deux parents ont participé à l’intervention familiale (groupe PM)
- 13 enfants dont seule la mère a participé à l’intervention familiale (groupe MS)
- 18 enfants dont ni la mère ni le père n’ont participé à l’intervention familiale, mais ayant tout de même bénéficié d’ateliers du PF en classe (groupe T)

Instruments :
Adaptation du Preschool Behavior Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Cette étude évalue l’effet ajouté de la participation des pères à l’intervention familiale du programme de prévention Fluppy sur la qualité des pratiques parentales [...] et sur le degré des difficultés de comportement manifestées par les enfants [...]. [...] Les résultats indiquent un effet groupe x temps significatif qui se traduit par une amélioration des pratiques parentales des mères du groupe PM et par une détérioration des pratiques parentales des mères du groupe MS, ainsi que de celle des pères et des mères du groupe T. Les analyses ne démontrent pas d’effet à court terme de la participation du père sur la modification des difficultés de comportement des enfants. L’ensemble des résultats propose des pistes intéressantes pour l’intervention, notamment quant à l’importance de bien évaluer les pratiques parentales des pères autant que celles des mères, ainsi qu’en regard des avantages possibles à retirer des efforts mis en place pour rejoindre les deux parents des enfants qui présentent des difficultés précoces de comportement.» (p. 45)