Apprendre à vivre aux frontières des cultures sourdes et entendantes : histoires d’enfants entendants issus de parents sourds

Apprendre à vivre aux frontières des cultures sourdes et entendantes : histoires d’enfants entendants issus de parents sourds

Apprendre à vivre aux frontières des cultures sourdes et entendantes : histoires d’enfants entendants issus de parents sourds

Apprendre à vivre aux frontières des cultures sourdes et entendantes : histoires d’enfants entendants issus de parents sourdss

| Ajouter

Référence bibliographique [1549]

Blais, Marguerite et Rhéaume, Jacques. 2009. Apprendre à vivre aux frontières des cultures sourdes et entendantes : histoires d’enfants entendants issus de parents sourds. Québec: Les Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cet ouvrage étudie la situation des enfants entendants issus de parents sourds, leurs expériences de vie et les liens qu’ils développent avec les cultures entendante et sourde.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon comprend dix enfants entendants issus de parents sourds.

Instruments:
Guide d’entretien semi-dirigé

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Nous établissons d’abord le cadre plus théorique de l’étude, dans le prolongement de nos travaux antérieurs, en développement [sic] la notion de culture, puis la problématique des rapports entre cultures, y situant ceux de la culture sourde et la culture entendante. Nous offrons ensuite une présentation condensée des principaux éléments du récit de vie de dix personnes entendantes nées de parents sourds, sous forme de récits individuels, ce qui permet de mieux voir les parcours de vie singuliers de chacune et de chacun, et montre la grande diversité des situations et des défis rencontrés. Nous complétons enfin par une analyse transversale de ces récits en dégageant un certain nombre de thèmes qui constituent autant de repères pour mieux cerner comment, finalement, se situent ces personnes dans leur vision de la culture sourde et de la culture entendante. Nous concluons sur l’importance de l’expérience des CODA [children of deaf adults] pour mieux saisir la dynamique interculturelle de la situation des Sourds dans notre type de société. » (p. 2-3)