Évaluation des problèmes décelés chez les nouveau-nés exposés aux antidépresseurs par la consommation maternelle en fin de grossesse et jusqu’à l’accouchement

Évaluation des problèmes décelés chez les nouveau-nés exposés aux antidépresseurs par la consommation maternelle en fin de grossesse et jusqu’à l’accouchement

Évaluation des problèmes décelés chez les nouveau-nés exposés aux antidépresseurs par la consommation maternelle en fin de grossesse et jusqu’à l’accouchement

Évaluation des problèmes décelés chez les nouveau-nés exposés aux antidépresseurs par la consommation maternelle en fin de grossesse et jusqu’à l’accouchements

| Ajouter

Référence bibliographique [1539]

Boucher, Nina. 2009. «Évaluation des problèmes décelés chez les nouveau-nés exposés aux antidépresseurs par la consommation maternelle en fin de grossesse et jusqu’à l’accouchement». Thèse de doctorat, Université Laval, Département de pharmacie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif général de cette thèse de doctorat était donc de caractériser les effets défavorables chez les nouveau-nés exposés aux antidépresseurs en fin de grossesse puis, de focaliser sur un des antidépresseurs les plus utilisés, la venlafaxine, au niveau de la relation avec les concentrations plasmatiques et du lien de causalité. » (p. 3)

Questions/Hypothèses:
« L’hypothèse générale de la présente thèse était donc que l’exposition aux antidépresseurs in utero jusqu’au moment de la naissance cause des complications néonatales spécifiques reliées à la cessation de l’exposition par la naissance menant à des concentrations décroissantes d’antidépresseur. [...] » (p. 29)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Pour l’étude 1 : « [...] dossiers hospitaliers des mères et des nouveau-nés. Un total de 73 nouveau-nés exposés aux antidépresseurs et 73 nouveau-nés non exposés (2002-2005) ont été inclus. Toutes les complications rapportées dans la littérature suivant l’exposition aux antidépresseurs ont été recueillis.)
- Pour l’étude 2 : « Une revue systématique de la littérature médicale a été effectuée en appliquant l’algorithme de Naranjo afin d’examiner la causalité. » (p. 76)
- Pour l’étude 3: « Des rates Sprague-Dawley en gestation ont été traitées par injection de 8 mg/kg/jour de fluoxetine (F) du 14e jour de gestation jusqu’à l’accouchement. » (p. 97)

Type de traitement des données :
Pour l’étude 1: analyse statistique
Pour l’étude 2: réflexion critique
Pour l’étude 3: analyse statistique

3. Résumé


« L’usage maternel d’antidépresseur en fin de grossesse a été associé à des complications néonatales. Cependant, peu d’études utilisaient une méthodologie permettant d’expliquer la nature de ces complications. L’objectif général de cette thèse était de caractériser les effets défavorables chez les nouveau-nés exposés in utero aux antidépresseurs en fin de grossesse puis, de focaliser sur un des antidépresseurs les plus utilisés, la venlafaxine, au niveau de la relation avec les concentrations plasmatiques et du lien de causalité. Il s’agit d’une thèse par article, constituée de trois études. La première, de type rétrospectif, a été réalisée à partir des dossiers médicaux de mères et nouveau-nés exposés (n=73) et non exposés (n=73) aux antidépresseurs jusqu’au moment de l’accouchement. […] La deuxième étude était un suivi clinique prospective de sept couples mère-bébé exposés à la venlafaxine au terme de la grossesse. […] Dans la troisième étude, l’application de l’algorithme de Naranjo à l’ensemble des données disponibles dans la littérature a permis d’établir une relation de causalité entre la symptomatologie néonatale chez les exposés à la venlafaxine au terme de la gestation et le syndrome d’arrêt. […] En conclusion, les effets néonataux défavorables associés à l’exposition intra-utérine aux antidépresseurs en fin de gestation démontrent que les nouveau-nés exposés devront faire l’objet d’un suivi attentif et standardisé.[…] » (p. ii-iii)