Évolution des relations intergénérationnelles et du soutien parental. Une enquête auprès de jeunes adultes âgés de 25 à 29 ans

Évolution des relations intergénérationnelles et du soutien parental. Une enquête auprès de jeunes adultes âgés de 25 à 29 ans

Évolution des relations intergénérationnelles et du soutien parental. Une enquête auprès de jeunes adultes âgés de 25 à 29 ans

Évolution des relations intergénérationnelles et du soutien parental. Une enquête auprès de jeunes adultes âgés de 25 à 29 anss

| Ajouter

Référence bibliographique [152]

Molgat, Marc. 2011. «Évolution des relations intergénérationnelles et du soutien parental. Une enquête auprès de jeunes adultes âgés de 25 à 29 ans». Dans Regard sur les jeunes et leurs relations , sous la dir. de Johanne Charbonneau et Bourdon, Sylvain, p. 57-78. Québec: Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Je m’intéresserai dans ce chapitre aux conditions relationnelles de l’accès à ce soutien parental, en tenant compte du caractère dynamique des relations entre les jeunes adultes et leurs parents dans les situations de cohabitation et d’indépendance résidentielle. » (p. 58-59)

Questions/Hypothèses :
L’auteur se demande s’il faut « […] interpréter cette tendance [celle de l’augmentation du pourcentage des jeunes adultes vivant chez leurs parents] comme une montée de la dépendance chez les jeunes adultes ou comme une sorte de stratégie familiale qui permet d’éviter certains écueils du passage à la vie adulte? » (p. 57)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les données proviennent de 45 entretiens semi-dirigés menés dans une ville [du Québec] de taille moyenne auprès d’individus âgés de 25 à 29 ans en 2004-2005. » (p. 60)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Cette analyse des relations avec les parents dans le contexte des parcours de vie de jeunes adultes âgés de 25 à 29 ans montre que l’offre de soutiens parentaux dépend beaucoup plus que de la simple existence de la relation intergénérationnelle. En effet, il faut que les jeunes adultes et leurs parents s’entendent au moins minimalement sur l’acceptabilité des parcours et la manière dont ces parcours répondent aux attentes des deux parties. Bien que, dans l’Enquête dont il est question, les parcours professionnels soient plus souvent à la source d’interprétations différentes des normes concernant les études et l’insertion dans le marché du travail, et des rôles et statuts de chacun, les parcours amoureux peuvent aussi faire surgir des difficultés et des oppositions fondées sur d’autres normes, dont celles liées au choix du partenaire amoureux, l’orientation et les pratiques sexuelles, enfin le moment choisi pour la conjugalité par rapport à d’autres transitions. Aussi, […] il peut exister des situations où les attentes parentales se situent à contre-courant des normes dominantes; dans ces conditions, les ambivalences peuvent alors se construire sur des oppositions inverses à presque toutes celles qui ont été répertoriées dans cette étude. Il n’est pas à exclure que les jeunes adultes puissent être porteurs de normes dominantes alors que leurs parents incarnent plutôt des contre-normes. » (p. 72-73)