Devenir adulte hier et aujourd’hui : une double expérience de transmission et de définition de soi, Le cas de la jeunesse québécoise de 1960 et 2000

Devenir adulte hier et aujourd’hui : une double expérience de transmission et de définition de soi, Le cas de la jeunesse québécoise de 1960 et 2000

Devenir adulte hier et aujourd’hui : une double expérience de transmission et de définition de soi, Le cas de la jeunesse québécoise de 1960 et 2000

Devenir adulte hier et aujourd’hui : une double expérience de transmission et de définition de soi, Le cas de la jeunesse québécoise de 1960 et 2000s

| Ajouter

Référence bibliographique [1350]

Gaudet, Stéphanie. 2009. «Devenir adulte hier et aujourd’hui : une double expérience de transmission et de définition de soi, Le cas de la jeunesse québécoise de 1960 et 2000». Dans L’intergénérationnel : Regards pluridisciplinaires , sous la dir. de Anne Quéniart et Hurtubise, Roch, p. 127-148. Rennes: Presses de l’école des hautes études en santé publique.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Dans cette étude, l’auteure s’intéresse aux différences entre « [...] la génération des jeunes adultes contemporains [et] leurs parents [par rapport à] l’expérience de la construction de soi dans un contexte social de pluralisme normatif. » (p. 146)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure se base sur des données provenant de ses recherches doctorales où elle a rencontré « [t]rente-trois jeunes adultes [dont la moyenne d’âge était de 27 ans] et leurs parents habitant la région métropolitaine de Montréal [...] ». (p.129)

Instruments:
Guide d’entrevue semi-dirigée

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« En comparant les parcours d’entrée dans l’âge adulte de deux générations, il en ressort que l’une des plus grandes différences entre les deux groupes d’individus est l’expérience du pluralisme normatif que vivent les adultes contemporains. Le contexte culturel actuel conduit les jeunes adultes à vivre une expérience de définition de soi et de transmission très différente de celle de leurs parents. Tandis que leurs parents au même âge devaient plus largement accepter les rôles et les normes associés à leur statut fondé sur l’âge, le sexe et la classe sociale, les jeunes adultes sont plongés couramment dans l’expérience éthique : celle des choix de valeurs et de normes sociales parfois conflictuelles. Au cours de ce texte, nous reverrons les lieux communs entourant l’univers normatif de la génération du baby-boom et de ceux de leurs enfants qui entraient dans l’âge adulte au moment où nous les avions interviewés au cours de l’été 2000. Nous analyserons les représentations des deux générations sur les distinctions qui caractérisent l’entrée dans l’âge adulte respectives à chacune des générations selon l’angle des contraintes économiques et normatives. Cette analyse du changement de l’univers culturel des Québécois entre les années 1950 et 2000 permet d’ailleurs d’ouvrir une réflexion sur l’important changement social qui projette désormais les individus de plus en plus jeunes dans l’expérience éthique. » (p. 127)