Répercussions à long terme de traumas subis durant l’enfance au sein de la relation conjugale

Répercussions à long terme de traumas subis durant l’enfance au sein de la relation conjugale

Répercussions à long terme de traumas subis durant l’enfance au sein de la relation conjugale

Répercussions à long terme de traumas subis durant l’enfance au sein de la relation conjugales

| Ajouter

Référence bibliographique [1330]

Godbout, Natacha. 2009. «Répercussions à long terme de traumas subis durant l’enfance au sein de la relation conjugale». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, École de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif de la présente thèse est d’évaluer la relation entre divers traumas interpersonnels subis durant l’enfance et la satisfaction conjugale adulte, à l’aide d’un modèle théorique intégrant l’attachement et la détresse psychologique. » (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon de la première étude est composé de 316 hommes canadiens-français vivant en couple. L’échantillon de la deuxième étude est composé de 316 couples canadiens-français. Enfin, l’échantillon de la troisième étude est composé de 1092 individus, soit 516 hommes canadiens-français et 574 femmes canadiennes-françaises vivant en couple.

Instruments:
- Questionnaire sur les expériences dans les relations intimes (Brennan, Clark, & Shaver, 1998, traduit en français et validé par Lafontaine & Lussier, 2003)
- Version abrégée de l’Échelle d’ajustement dyadique (ÉAD; Spanier, 1976, traduit par Baillargeon, Dubois, & Marineau, 1986)
- Version française et abrégée du Psychiatric Symptom Inventory (PSI; Ilfeld, 1976, 1978, Préville, 1995; Préville, Boyer, Potvin, Perreault, & Légaré, 1992; Préville, Potvin, & Boyer, 1995)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Cette thèse est composée de trois articles. « La première étude examine les relations entre l’agression sexuelle en enfance et l’ajustement dyadique chez l’homme en relation de couple. [...] La seconde étude examine la variabilité inter-genres des caractéristiques psychosociales des survivants d’abus en enfance (agression sexuelle, violence parentale, témoin de violence conjugale et traumas cumulatifs). [...] La troisième étude compare la valeur prédictive d’une mesure dichotomique (présence ou absence d’agression sexuelle) et d’une mesure avec de multiples indicateurs d’agression sexuelle (violence, relation avec l’agresseur, fréquence et nature de l’agression) au sein de notre modèle. [...] Les résultats de cette thèse suggèrent que les traumas interpersonnels précoces constituent d’importants facteurs de risque dans le développement de difficultés personnelles et relationnelles ultérieures, tant chez les hommes que chez les femmes. » (p. ii)