Predictive Validity of Behavioural Inhibition and Attachment : Influence on Internalizing and Externalizing Behavioural Problems in Childhood and Intolerance of Uncertainty in Adulthood

Predictive Validity of Behavioural Inhibition and Attachment : Influence on Internalizing and Externalizing Behavioural Problems in Childhood and Intolerance of Uncertainty in Adulthood

Predictive Validity of Behavioural Inhibition and Attachment : Influence on Internalizing and Externalizing Behavioural Problems in Childhood and Intolerance of Uncertainty in Adulthood

Predictive Validity of Behavioural Inhibition and Attachment : Influence on Internalizing and Externalizing Behavioural Problems in Childhood and Intolerance of Uncertainty in Adulthoods

| Ajouter

Référence bibliographique [13269]

Zdebik, Magdalena. 2013. «Predictive Validity of Behavioural Inhibition and Attachment : Influence on Internalizing and Externalizing Behavioural Problems in Childhood and Intolerance of Uncertainty in Adulthood». Thèse de doctorat, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette thèse évalue l’influence indépendante et interactive de l’inhibition comportementale et de l’attachement sur le développement de troubles psychologiques. Dans la première étude, nous avons premièrement créé et validé une nouvelle mesure d’inhibition comportementale (BIM) basée sur des enregistrements vidéo de la Situation Étrangère, puis nous avons évalué si l’attachement et l’inhibition comportementale (IC) à la petite enfance étaient reliés indépendamment et de façon interactive aux comportements intériorisés et extériorisés. […] Dans la seconde étude, une approche longitudinale a été utilisée pour examiner l’étiologie de l’intolérance à l’incertitude.» (p. x)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Dans la première étude, «[s]oixante-dix-sept bandes vidéo comportant la Situation Étrangère d’enfants âgés de 18 mois et de leur mère ont été utilisées pour mesurer les réactions des enfants devant une situation nouvelle et inhabituelle afin de créer le BIM. […] Soixante enfants de 6 ans ont participé, avec leur mère» à la deuxième étude. (p. x)

Instruments :
- Infant Behavior Questionnaire-Revised (IBQ-R)
- Early Childhood Behavior Questionnaire (ECBQ)
- Infant-Toddler Social and Emotional Assessment
- Peabody Picture Vocabulary Test-Revised
- Symptom Checklist 90-Revised
- Neo Personality Inventory-Revised
- Intolerance of Uncertainty Scale (Short Form)
- Non-caregiver Observational Temperament AQS-based scale (N-COTA)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Le BIM n’était pas associé à la classification de l’attachement et avait des indices de fidélité excellents. De plus, le BIM était corrélé aux questionnaires de tempérament, soit aux échelles mesurant la peur et l’approche positive de l’IBQ-R [Infant Behavior Questionnaire-Revised] et la timidité et la sociabilité de l’ECBQ [Early Childhood Behavior Questionnaire] ainsi qu’au N-COTA [Non-caregiver Observational Temperament AQS], démontrant une bonne validité convergente. Nous avons pu aussi démontrer une validité divergente de notre mesure en lien avec les autres dimensions des questionnaires sur le tempérament. De plus, le BIM était associé à la mesure d’inhibition comportementale du laboratoire CDL [Child Development Laboratory]. Enfin, le BIM était lié aux comportements intériorisés et non aux comportements extériorisés des enfants. Cependant, l’attachement était lié aux comportements extériorisés et non aux comportements intériorisés. […] L’attachement (spécifiquement de type ambivalent et désorganisé contrôlant) ainsi que l’inhibition comportementale ont été tous deux indépendamment et positivement liés à l’intolérance à l’incertitude. Cette association a été maintenue même en contrôlant pour l’anxiété maternelle et le névrotisme. Aucun effet d’interaction n’a été observé entre l’inhibition comportementale et l’attachement. L’anxiété maternelle était positivement associée à l’inhibition comportementale et à l’attachement insécurisé de l’enfant, mais n’était pas liée à l’intolérance à l’incertitude.» (p. x-xi)