Quand l’appel à l’aide n’est pas entendu : l’expérience de femmes en processus de sortie de la prostitution

Quand l’appel à l’aide n’est pas entendu : l’expérience de femmes en processus de sortie de la prostitution

Quand l’appel à l’aide n’est pas entendu : l’expérience de femmes en processus de sortie de la prostitution

Quand l’appel à l’aide n’est pas entendu : l’expérience de femmes en processus de sortie de la prostitutions

| Ajouter

Référence bibliographique [13263]

Vinet-Bonin, Ariane. 2013. «Quand l’appel à l’aide n’est pas entendu : l’expérience de femmes en processus de sortie de la prostitution». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire s’intéresse aux expériences de femmes en processus de sortie de la prostitution.» (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon comprend onze «femmes âgées de 26 à 55 ans et habitant Montréal, les Laurentides et l’Abitibi.» (p. i)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’analyse des résultats révèle […] un élément peu souvent relevé dans la littérature scientifique, soit le lien familial qui unit les participantes à leurs proxénètes (CSF, 2012; Ricci et al., 2012). Ces derniers s’avèrent souvent être des conjoints et parfois même des parents des femmes prostituées, selon les témoignages recueillis. Par ailleurs, les résultats de la présente recherche permettent également d’entrevoir, à travers le récit d’une participante, les liens entre la prostitution et les expériences de placement dans des familles d’accueil à l’enfance et l’adolescence, notamment chez les femmes autochtones. Comme ces femmes sont surreprésentées parmi celles qui sont aux prises avec la prostitution, il serait intéressant d’approfondir les connaissances sur les effets de l’expérience du racisme et du colonialisme sur les femmes autochtones prostituées afin d’adapter les interventions à leurs besoins spécifiques (Farley et al., 2005).» (p. 91)