Les représentations sociales de la violence conjugale chez les couples de lesbiennes : Points de vue d’actrices sociales qui contribuent à leur construction

Les représentations sociales de la violence conjugale chez les couples de lesbiennes : Points de vue d’actrices sociales qui contribuent à leur construction

Les représentations sociales de la violence conjugale chez les couples de lesbiennes : Points de vue d’actrices sociales qui contribuent à leur construction

Les représentations sociales de la violence conjugale chez les couples de lesbiennes : Points de vue d’actrices sociales qui contribuent à leur constructions

| Ajouter

Référence bibliographique [13219]

Thibault, Sylvie. 2008. «Les représentations sociales de la violence conjugale chez les couples de lesbiennes : Points de vue d’actrices sociales qui contribuent à leur construction». Thèse de doctorat, Montréal, Université McGill, École de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude utilise le cadre théorique des représentations sociales afin d’explorer le point de vue d’actrices sociales qui contribuent à la construction du discours sur la violence conjugale lesbienne. Les objectifs poursuivis par cette étude visent non seulement la documentation des représentations des groupes d’actrices sociales rencontrées mais cherchent aussi a dégager les consensus et les divergences qui existent entre leurs divers points de vue» (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon comprend «vingt-quatre intervenantes, provenant des réseaux des maisons d’hébergement pour victimes de violence conjugale, ou ayant développé une pratique auprès des lesbiennes.» (p. i)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les consensus les plus forts se remarquent autour de la définition de la violence conjugale lesbienne, de son analyse et de l’intervention préconisée. Toutefois, les répondantes qui se disent elles-mêmes lesbiennes ou qui entretiennent des liens de proximité avec des amies ou parentes lesbiennes apportent des nuances importantes, qui remettent en contexte le rôle que joue le facteur de proximité sur le contenu des représentations sociales. Le rôle joue par le facteur de proximité quant au contenu des représentations sociales constitue l’un des résultats significatifs de cette étude. En outre, une analyse plus approfondie des résultats a donne lieu a l’identification d’un certain nombre d’enjeux qui maintiennent le silence autour de la violence conjugale lesbienne, autant dans les milieux d’intervention en violence conjugale que dans les communautés lesbiennes. Quoique ces enjeux puissent être différents pour chaque groupe de répondantes, il semble nécessaire de souligner l’importance pour celles-ci d’aborder ces enjeux conjointement afin de répondre aux besoins des lesbiennes qui subissent ou exercent la violence dans leur relation amoureuse.» (p. 158)