La migration interrégionale au Québec en 2011-2012

La migration interrégionale au Québec en 2011-2012

La migration interrégionale au Québec en 2011-2012

La migration interrégionale au Québec en 2011-2012s

| Ajouter

Référence bibliographique [13193]

St-Amour, Martine. 2013. «La migration interrégionale au Québec en 2011-2012 ». Coup d’œil sociodémographique, no 24, p. 1-16.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce document dresse un portrait de la migration interrégionale au Québec entre le 1er juillet 2011 et le 1er juillet 2012.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les statistiques de migration interne proviennent d’une compilation des données du Fichier d’inscription des personnes assurées (FIPA) de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).» (p. 3)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Environ 211 400 Québécois ont changé de région administrative de résidence entre le 1er juillet 2011 et le 1er juillet 2012, soit un peu moins de 3% de la population. Le nombre de migrants interrégionaux fluctue autour de 210 000 personnes depuis 2006-2007, en baisse par rapport à ce qu’il était à la fin des années 1990 et dans la première moitié de la décennie 2000 […]. Ce document précise que cette récente baisse de la mobilité interrégionale est surtout marquée chez les jeunes adultes dans la vingtaine. […] Montréal demeure la grande perdante, tandis que des gains élevés sont enregistrés en périphérie des principaux centres urbains. On retrouve également des régions plus éloignées des grands centres parmi les régions gagnantes, soit le Saguenay–Lac-Saint-Jean et l’Abitibi-Témiscamingue.» (p. 1) L’auteure souligne que «Montréal est encore largement perdante au chapitre des migrations familiales[.] [En effet, le déficit chez les 25-44 ans trouve un écho chez les 0-14 ans, indiquant des pertes chez les familles avec enfants.» (p. 6) Par contre, «[o]n note [...] des gains non négligeables dans les MRC [municipalités régionales de comté] qui ceinturent Longueuil. Leur solde migratoire par groupe d’âge indique que ces MRC, tout comme Vaudreuil-Soulanges, sont particulièrement attractives pour les familles avec enfants.» (p. 8)