L’expérience d’immigration et d’intégration de douze femmes de la communauté syriaque orthodoxe St-Jacques de Montréal au regard des rapports sociaux de sexe

L’expérience d’immigration et d’intégration de douze femmes de la communauté syriaque orthodoxe St-Jacques de Montréal au regard des rapports sociaux de sexe

L’expérience d’immigration et d’intégration de douze femmes de la communauté syriaque orthodoxe St-Jacques de Montréal au regard des rapports sociaux de sexe

L’expérience d’immigration et d’intégration de douze femmes de la communauté syriaque orthodoxe St-Jacques de Montréal au regard des rapports sociaux de sexes

| Ajouter

Référence bibliographique [13128]

Rezekallah, Caroline. 2014. «L’expérience d’immigration et d’intégration de douze femmes de la communauté syriaque orthodoxe St-Jacques de Montréal au regard des rapports sociaux de sexe». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sociologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«S’appuyant sur la sociologie féministe et interactionniste symbolique, ce mémoire vise à analyser la manière dont les femmes de culture syrienne orthodoxe de trois générations de la communauté St-Jacques, qui sont engagées dans la société québécoise, vivent et pensent leurs rapports sociaux de sexe.» (p. v)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Cette étude est basée sur la participation de douze «femmes [27 à 93 ans] membres de la communauté syriaque orthodoxe St-Jacques de Montréal.» (p. 46)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Cette recherche a permis d’observer que les femmes rencontrées «adhéraient à des valeurs, des mentalités et des normes inscrites dans leur héritage syrien et leur appartenance à la communauté. L’analyse met également en lumière combien leur adhésion à une identité culturelle distincte retarde l’atteinte d’une égalité de fait entre les femmes et les hommes de la Communauté et les maintient à l’écart des valeurs prônées au sein de la société québécoise, créant du fait même une barrière à leur intégration. Ainsi, cercle vicieux de la reproduction, la faiblesse de leurs contacts ou relations sociales avec des membres de la société d’accueil constitue, selon toute vraisemblance, un frein à la transformation des rapports sociaux de sexe au sein même de la communauté syrienne, particulièrement en ce qui concerne les pratiques privées et domestiques.» (p. 110)