Facteurs de réussite des participants au programme d’entreprises d’insertion socioprofessionnelle : le cas de La Relance Outaouais Inc.

Facteurs de réussite des participants au programme d’entreprises d’insertion socioprofessionnelle : le cas de La Relance Outaouais Inc.

Facteurs de réussite des participants au programme d’entreprises d’insertion socioprofessionnelle : le cas de La Relance Outaouais Inc.

Facteurs de réussite des participants au programme d’entreprises d’insertion socioprofessionnelle : le cas de La Relance Outaouais Inc.s

| Ajouter

Référence bibliographique [13119]

Quintero, Yudy. 2011. «Facteurs de réussite des participants au programme d’entreprises d’insertion socioprofessionnelle : le cas de La Relance Outaouais Inc.». Mémoire de maîtrise, Gatineau (Québec), Université du Québec en Outaouais, Département de relations industrielles.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de cette recherche qualitative de type constructiviste est de connaître les facteurs conduisant à la réussite de l’insertion socioprofessionnelle des participants au programme d’entreprises d’insertion socioprofessionnelle […].» (p. 16)

Questions/Hypothèses :
«Quels sont les facteurs conduisant à la réussite ou à l’insuccès de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes participant au programme d’entreprises d’insertion socioprofessionnelle?» (p. 17)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Onze employés du programme [Relance Outaouais Inc.] et 15 stagiaires ont été interviewés dans cette étude.» (p. ii)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Une typologie de trois critères de réussite de l’insertion socioprofessionnelle soit le développement d’un mode de vie normale [sic] et équilibré, le développement de l’employabilité et l’insertion/intégration en emploi, a été développée. Des indicateurs ont été établis pour chaque critère et utilisés pour l’élaboration d’une grille d’évaluation de la réussite qui rend justice aux apprentissages et changements survenus chez les stagiaires, allant ainsi au-delà du simple fait d’obtenir ou non un emploi. La grille a été utilisée, de façon exploratoire, pour évaluer plus objectivement la réussite des participants et comparer les résultats avec la perception de leur insertion socioprofessionnelle.» (p. ii) L’auteure se penche sur la situation familiale des participants. À cet égard, elle remarque d’ailleurs que «[s]i le participant reçoit le soutien de sa famille, de ses amis ou d’un regroupement religieux ou communautaire, la situation personnelle et familiale du participant n’est pas un facteur qui nuit à son employabilité. Par contre, les conflits familiaux, les deuils et le manque de soutien nuisent à l’employabilité de l’individu.» (p. 131)