La lutte pour le mariage de conjoints de même sexe au Canada

La lutte pour le mariage de conjoints de même sexe au Canada

La lutte pour le mariage de conjoints de même sexe au Canada

La lutte pour le mariage de conjoints de même sexe au Canadas

| Ajouter

Référence bibliographique [13070]

Perron, Guillaume. 2007. La lutte pour le mariage de conjoints de même sexe au Canada. Coll. «Cahier du Centre de recherche sur les innovations sociales». Montréal: Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES).

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[C]ette monographie décrit la lutte pour le mariage entre conjoints-es de même sexe, telle que menée au Canada, particulièrement au Québec.» (p. 44)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Près d’une soixantaine de références ont été consultées pour réaliser cette monographie. [...] De plus, sont cités des mémoires présentés par divers organismes lors des consultations publiques et sont également rapportés les propos de certains députés qui siégeaient à la Chambre des communes au moment de la lutte. Par ailleurs, deux entretiens ont été réalisés avec un porte-parole de la coalition québécoise. [...] Par ailleurs, a été consulté le site internet de divers organismes impliqués dans la lutte (Gai Écoute par exemple), de même que certains sites internet du gouvernement du Canada et quelques sites de nouvelles comme celui de Radio-Canada.» (p. 3)

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«La lutte pour le mariage de conjoints-es de même sexe a débuté lorsque certaines personnes d’orientation homosexuelle se sont aperçues qu’elles étaient privées d’un droit que les personnes hétérosexuelles de 18 ans et plus possédaient toutes: celui de se marier. C’était donc une situation de privation qui était à l’origine de cette lutte. Les coalitions ont défini clairement le problème, et les quelques divergences concernant la façon de le résoudre (revendiquer seulement le mariage civil ou ouvrir le débat sur le mariage religieux ?) n’ont pas nui à la conduite de la lutte. L’identité collective du groupe en lutte ne reposait pas sur l’homosexualité, mais plutôt sur le partage des valeurs telles que l’égalité, la justice et la liberté. […] C’est ainsi qu’en juillet 2005, l’adoption de la loi C-38 permettait aux couples de même sexe de se marier civilement. Toutefois, les gains de la lutte sont fragilisés par l’élection, en janvier 2006, d’un gouvernement conservateur qui veut rouvrir le débat en soumettant de nouveau la loi C-38 à un vote à la Chambre des communes (où siègent les personnes élues au niveau fédéral).» (p. xi)