Le PRIFAM : une pratique réflexive dans un contexte de partenariat menant à la transformation des pratiques

Le PRIFAM : une pratique réflexive dans un contexte de partenariat menant à la transformation des pratiques

Le PRIFAM : une pratique réflexive dans un contexte de partenariat menant à la transformation des pratiques

Le PRIFAM : une pratique réflexive dans un contexte de partenariat menant à la transformation des pratiquess

| Ajouter

Référence bibliographique [13063]

Pelchat, Diane. 2009. «Le PRIFAM : une pratique réflexive dans un contexte de partenariat menant à la transformation des pratiques». Dans Participation et responsabilités sociales , sous la dir. de Viviane Guerdan, Petitpierre, Geneviève, Moulin, Jean-Paul et Haelewyck, Marie-Claire, p. 514-523. Berne; Berlin; Bruxelles; Frankfort; New York; Oxford; Vienne: Peter Lang.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteure aborde le PRIFAM, le Programme d’Intervention Interdisciplinaire et Familiale, un programme voué à outiller les familles ayant à charge un enfant vivant avec des déficiences physiques, tout comme les spécialistes qui les suivent dans diverses thérapies.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


L’auteure mentionne que «[l]e PRIFAM a fait l’objet de plusieurs recherches évaluatives et entretient un lien de réciprocité étroit avec la recherche et la clinique. C’est là une grande force du PRIFAM, le fait qu’il soit en constante évolution pour répondre aux besoins des familles et des professionnels de la santé qui sont impliqués auprès d’elles. Le caractère réflexif et interdisciplinaire de la formation PRIFAM dans un contexte de partenariat, [sic] a pour principale retombée que les familles sont accompagnées par les intervenants dès l’annonce du diagnostic et bénéficient d’une intervention qui répond à l’ensemble de leurs besoins sur les plans individuel, parental, conjugal et extrafamilial. Le PRIFAM valorise des valeurs et des objectifs centrés sur les familles et leur environnement et offre un cadre propice à la communication entre les acteurs en optimisant le partage des expertises et la participation de chacun au processus décisionnel.» (p. 521)