Les enjeux associés à l’intervention sociale auprès des aînées victimes de violence conjugale

Les enjeux associés à l’intervention sociale auprès des aînées victimes de violence conjugale

Les enjeux associés à l’intervention sociale auprès des aînées victimes de violence conjugale

Les enjeux associés à l’intervention sociale auprès des aînées victimes de violence conjugales

| Ajouter

Référence bibliographique [13024]

Montminy, Lyse. 2008. «Les enjeux associés à l’intervention sociale auprès des aînées victimes de violence conjugale ». Travailler le social & Chronique Féministe, vol. 41, p. 179-200.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans le cadre d’une étude réalisée auprès de travailleuses sociales œuvrant dans des maisons d’hébergement pour des femmes victimes de violence conjugale, nous nous sommes intéressées, entre autres, aux facteurs qui orientent les pratiques de ces dernières lorsqu’elle interviennent auprès des aînées en situation de violence conjugale. Dans cet article, nous présenterons les résultats de cette recherche.» (p. 179-180)

Questions/Hypothèses :
«Comment les intervenants réagissent-ils devant [des aînées victimes de violence conjugale]? Quelles stratégies d’action déploient-ils pour venir en aide à ces femmes?» (p. 179)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La collecte de données a été réalisée auprès de 30 intervenantes provenant de 225 maisons d’hébergement différentes.» (p. 184)

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Bien qu’on ne puisse envisager de dégager des généralités, l’analyse des entrevues a permis de mieux saisir certains aspects de l’intervention et de relever des similitudes avec ce que d’autres chercheurs ont rapporté.» (p. 194) «Pour conclure notre réflexion sur les pratiques d’intervention auprès des aînées fréquentant les maisons d’hébergement, trois niveaux de considérations nous apparaissent importants dans l’aide à apporter aux femmes: soit un environnement sécuritaire et adapté aux conditions des aînées, des interventions respectueuses du vécu et des décisions des aînées, ainsi qu’une prise de conscience des impacts des représentations des aînées violentées par leur conjoint sur l’intervention. L’ensemble de ces considérations trouve écho dans les propos de Spangler et Brandl qui privilégient un modèle d’intervention ‘Victim-centered model’, basé sur la collaboration entre l’aînée et l’intervenant […].» (p. 197)