(Au)tour du père : le caractère religieux du père dans la théorie psychanalytique lacanienne

(Au)tour du père : le caractère religieux du père dans la théorie psychanalytique lacanienne

(Au)tour du père : le caractère religieux du père dans la théorie psychanalytique lacanienne

(Au)tour du père : le caractère religieux du père dans la théorie psychanalytique lacaniennes

| Ajouter

Référence bibliographique [13001]

Masson, Olivier. 2013. «(Au)tour du père : le caractère religieux du père dans la théorie psychanalytique lacanienne». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département des sciences des religions.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Proposant une lecture de la théorie psychanalytique lacanienne entre 1938 et 1957, le mémoire interroge le caractère religieux du père, notion centrale à la psychanalyse depuis ses fondements. En dévoilant les liens qui unissent la psychanalyse avec les sciences sociales, il veut montrer, en outre, que la valeur religieuse accordée au père nous donne la véritable mesure du retour à Freud qu’opère J. Lacan à partir de 1953.» (p. xi)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«En ce sens, nous relèverons que dans le cadre du paradigme structural que C. Lévi Strauss commence à appliquer à l’anthropologie, Lacan congédie définitivement la thèse durkheirnienne du déclin du père au profit d’une conception symbolique de la fonction paternelle. En troquant ainsi la théorie de Durkheim pour celle de Lévi-Strauss, le psychanalyste modifie également la nature de la charge religieuse relative au père. Si en 1938, la valeur religieuse du père était associée au transfert du caractère sacré de la propriété collective vers le patrimoine et son chef, à partir de 1953, Lacan l’associe désormais au nom du père qu’il range parmi les notions de type mana, offrant ainsi une variante religieuse occidentale de l’esprit des choses. Dès lors, en présentant les caractéristiques du nom du père au sein de la pensée de Lacan, nous serons en mesure de montrer en quoi la fonction religieuse du père est celle de servir de fondement inconscient à partir duquel la pensée symbolique peut s’exercer.» (p. xi)