Exploration du lien entre le revenu et le patrimoine des ménages québécois

Exploration du lien entre le revenu et le patrimoine des ménages québécois

Exploration du lien entre le revenu et le patrimoine des ménages québécois

Exploration du lien entre le revenu et le patrimoine des ménages québécoiss

| Ajouter

Référence bibliographique [12974]

Lizotte, Mathieu et Crespo, Stéphane. 2015. «Exploration du lien entre le revenu et le patrimoine des ménages québécois ». Données sociodémographiques en bref, vol. 19, no 2, p. 11-17.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La croyance est répandue selon laquelle de hauts revenus vont de pair avec un patrimoine financier important, et qu’à l’inverse, les ménages à faible revenu tendent à en être privés. Or, si une telle correspondance entre le revenu et le patrimoine est fréquente, elle est loin de caractériser tous les ménages. En effet, une minorité non négligeable de ménages a tendance à avoir des revenus élevés tout en ayant peu de patrimoine, alors qu’à l’inverse, une minorité également non négligeable possède un bon patrimoine tout en ayant de plus faibles revenus. [C]et article vise à chiffrer ces situations de discordance et à esquisser un portrait de ces ménages.» (p. 11)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Cette étude a été réalisée «[à] partir d’un échantillon de l’Enquête sur la sécurité financière (ESF) de 2012», réalisée par Statistique Canada et adaptée par l’Institut de la statistique du Québec. (p. 11)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Cette étude exploratoire a permis d’entrevoir les liens entre le revenu et le patrimoine. Elle a établi qu’environ quatre ménages québécois sur cinq sont dans des situations où leur niveau de revenu correspond approximativement à leur niveau de patrimoine. À l’inverse, les résultats ont révélé qu’environ un cinquième de ménages québécois se retrouvent dans une échelle de distribution fort différente pour le revenu et le patrimoine. On retrouve ceux dont les revenus sont faibles, mais le patrimoine relativement élevé (11%) et ceux dont les revenus sont, au contraire, élevés, mais le patrimoine peu important (11%). L’analyse des étendues du revenu et du patrimoine de ces trois situations a permis de chiffrer les différences dans leurs conditions de vie matérielles. Puisque 80% des ménages québécois sont en situation de concordance, les résultats suggèrent fortement que leurs conditions de vie matérielles s’expliquent en grande partie par l’hypothèse des cycles de vie. […] Quant aux deux types de discordants, l’examen des caractéristiques sociodémographiques a fait ressortir des effets importants liés à la scolarité, au double revenu, au statut de propriété, à la composition familiale et à l’héritage.» (p. 17)