En famille... ou autrement : Évolution et portrait récent de la situation des personnes par rapport à la famille

En famille... ou autrement : Évolution et portrait récent de la situation des personnes par rapport à la famille

En famille... ou autrement : Évolution et portrait récent de la situation des personnes par rapport à la famille

En famille... ou autrement : Évolution et portrait récent de la situation des personnes par rapport à la familles

| Ajouter

Référence bibliographique [12833]

Gouvernement du Québec, Direction de la recherche, de l’évaluation et de la statistique du ministère de la Famille,. 2013. «En famille... ou autrement : Évolution et portrait récent de la situation des personnes par rapport à la famille ». Quelle famille?, vol. 1, no 1, p. 1-15.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[L]e présent bulletin fait état, dans un format renouvelé, de données sur les familles et les personnes qui les composent.» (p. 1)

Questions/Hypothèses :
«Dans ce numéro, vous trouverez des réponses à des questions telles les suivantes: combien de personnes vivent dans une famille au Québec et comment la situation a-t-elle évolué au cours des 60 dernières années? Quelles sont les disparités régionales à cet égard? Combien de personnes vivent seules, combien vivent en colocation?» (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Ce document se base sur le recensement canadien de 2011.

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Des 7 903 000 personnes recensées au Québec en 2011, la presque totalité est rattachée à un ménage privé, tandis que seule une personne sur 50 loge dans un ménage collectif (2,1 %). La famille demeure le cadre de vie de près de 8 personnes sur 10 (79,0 %), par rapport à 9 sur 10 il y a 60 ans (89,0 %). Dans les ménages privés, on compte toujours davantage de personnes vivant dans une famille avec enfants (4 382 765; 56,7 %) que sans enfant (1 860 780; 24,1 %), et la proportion de personnes vivant dans une famille sans enfant est plus élevée chez les francophones (25,7 %) que chez les anglophones (20,2 %) de la province. Plus d’un million de personnes vivent seules au Québec en 2011, et celles-ci représentent près des trois quarts des personnes vivant hors famille (73,5 %). Les autres résident avec des personnes non apparentées (16,7 %), principalement des colocataires, ou avec des personnes apparentées (9,8 %).» (p. 11)